camernews-Feyman

Remaniement : Des prix fous pour un poste ministériel, la liste des personnes victimes d’escroquerie

Gang, c’est le terme qui va bien à ces aigrefins qui se sucrent sur le dos des personnes avides des postes ministériels. D’une façon générale, ces jeunes se recrutent dans le département d’origine du président Biya (le Dja-Et-Lobo).   Arnaqueurs de haut vol, ils « frappent » les fonctionnaires ministrables, en leur promettant monts et merveilles, c’est-à-dire des grands postes de responsabilités dans l’appareil gouvernemental et même ailleurs.

Pour ce faire, ils usent  à profusion des noms des proches collaborateurs du chef de l’Etat, dont ils se présentant comme étant des proches à défaut d’en être les envoyés spéciaux. Aussi étonnant que cela puisse paraitre ; ces filous poussent l’outrecuidance en  imitant même les timbres vocaux de certains hauts responsables, notamment le ministre directeur du cabinet civil de la présidence de la République, M. Martin Belinga Eboutou.
Le modus operandi est le même. Ils passent pour être soit des domestiques dans les domiciles des proches collaborateurs du chef de l’Etat, ou encore  les chauffeurs de ces mêmes collaborateurs du P.R.

Ils ciblent leurs victimes par voie téléphonique à partir des numéros masqués. Il leur est exigé illico presto un curriculum vitae (Cv).
Par ce qu’ils ont dit de bonnes choses d’eux chez le Dcc, qui est prêt à les positionner dans le giron des positions. En retour, ils exigent un costaud pourboire pour le directeur du cabinet civil.

Après cette étape, ils se lancent dans une pression indescriptible, en imitant la voix du Dcc, pour rassurer soit de l’entrée au gouvernement, soit pour une promotion à un poste élevé. Naturellement, il faut finaliser l’opération en versant le lord pactole attendu, accompagné soit d’un militaire, membre du réseau, soit une copine présentée comme faisant partie du cercle.

Ce gang à la structuration de spartiate, est chapeauté par un militaire des forces de Défenses de la Marine nationale. Il est prosaïquement appelé « officier marinier ». Celui-ci est secondé par un certain Mathurin répondant encore au nom de Matoutou, qui raconte à tout va être un fidèle allié du ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux Laurent Esso.

Il dit être très proche de lui depuis son séjour au secrétariat général de la présidence de la République. Plusieurs responsables de la République ont parfois versé plus de 150 millions de FCFA, sans le moindre résultat de ces brigands.

A la vérité, ces bandits sont faciles à appréhender. Mais leurs victimes ne voulant pas les trahir par honte, souffrent le martyre en silence.
D’ailleurs, obnubilés par l’idée d’être ministres, elles prennent ces vessies pour des lanternes, et sont régulièrement nourries à la sauce de la longanimité.

Victimes

Parmi leurs victimes, on peut citer à la pelle : le directeur des affaires générales (Dag) du ministère des Arts et de la Culture, M. Nwanti Wilfried Angwo, qui avait remis une grosse enveloppe, au prétexte d’être le carburant destiné au Dcc et pour l’achat de deux vipères et du bon vin, le jour de la levée de corps de feu le maire de la commune de Yaoundé IV, Abéga Théophile. Ce jour-là, Nwanti, était à bord d’une Rav 4 couleur blanche (Ca).

Idem du Trésorier payeur général de Douala, M. Mbock Jean Pierre (il traîne plusieurs casseroles assourdissantes), qui a fait au mois de juillet 2013, un envoie d’argent express à ce réseau, pour dit-on, l’achat de deux crocodiles et deux vipères pour le ministre Dcc.
Le trésorier payeur général de Buéa, M. Ayuk Peter est dans la liste des victimes, de ce réseau, lui qui rêve d’un prestigieux poste de directeur général du trésor, à défaut d’être maintenu à Buea, pour gérer l’argent du cinquantenaire de la Réunification. Les exemples de ce type sont légion.

Voici la liste non exhaustive des victimes de ces détrousseurs.

1. Eyembé Thomas (Dag services du PM)
2. Mbezelé Jean Felix (Ancien contrôleur régional des finances du Littoral)
3. Mvogo Fidèle Roger (Inspecteur principal des Impôts, chef de centre CDI  2 Yaoundé)
4. Edou Alo’o (Chef de la division des réformes budgétaires à la direction générale du budget)
5. Pim Bonaventure (ancien chef de la division de la préparation du budget)
6. Edoa Didier Gilbert (Secrétaire général  Minepat)
7. Mbangué Maxime Léonard (Conseiller technique N01 Mindef)
8. Evina Obam Richard (Chef de la division des Grandes Entreprises Impôts)
9. Todou Leonel (Ancien Dag Prc)
10. Ezo’o Blaise (Sous-directeur des Assurances Minfi)
11. Auguste Mbappé Penda (Dg Cncc)
12. Sollo Williams (Dg Camwater)
13. Aminou Bassoro (président du comité technique de privatisation)
14. Ako’o Joseph René (Drfi-Minfi)
15. Issa Ahmed (ancien maire de Bafia)
16. Nkoulou Ndanga Apollinaire (ancien directeur des forêts)
17. Efoua Mbozo (Doyen faculté des Lettres, université de Douala)
18. Camille Mouthé à Bidias (Dg du Fne)
19. André Mvesso (Doyen fac de l’éducation à l’Université de Buéa)
20. Anaclet Fomethé (Recteur de l’Université de Dschang)
21. Nguenang Joseph (ancien Sg du Minfi)
22. Essono Jean Jacques (Directeur au Minsup)
23. Mme Haman Adama (Ex- prisonnière de l’opération épervier)
24. Bimaï jacques (Dg Sitrafer)
25. Talba Malla (Dg Sonara)
26. Ayangma Amang Protais (Président Ecam)
27. Sendé Pierre (Député Upc Nyong-et-kellé)
28. Nyodock Perrial Jean (Dg Tradex)
29. Mvondo Jérôme (Dg Sodecao)
30. Zang (Minfi Beau fils d’Abah Abah)
31. Mfou’ou Mfou’ou Bruno (directeur des forêts)
32. Abena Hubert (Minfi)
33. Mvogo Mfomo (Minas)
34. Ondobo Mono Jérôme (Daf Csph)