Relecture du contrat entre Eneo et le gouvernement

Un nouveau cahier de charges a à cet effet été assigné à l’opérateur historique du secteur de l’énergie électrique.

L’avenant N°2 au contrat de concession a été signé le 07 août entre l’Etat du Cameroun et Energy of Cameroon, Eneo, la filiale d’Actis. Cet accord entérine le transfert des barrages de retenue de Bamendjin, de Mbakaou et de la Mapé, jusqu’à présent gérés par Eneo, à Electricity Development Corporation, EDC, l’entreprise publique, maître d’ouvrage du barrage de Lom Pangar, dont la mise en eau est prévue le 15 septembre, pour régulariser le débit du fleuve Sanaga et anticiper l’étiage 2016.

Eneo s’engage en outre à réaliser sur les trois prochaines années des travaux d’urgence sur le barrage de Song Loulou (388 mégawatts), le plus important du pays. Lesdits travaux, qui donneront lieu à des réalisations complémentaires, nécessitent 11 milliards de Fcfa (16,77 millions d’euros) selon une estimation du cabinet d’ingénierie français ISL datant de 2011. Ce montant pourrait par conséquent être revu à la hausse par un comité technique paritaire.

Autre clause du contrat, le principe du transfert des activités de transport et de gestion de ce réseau à une entité publique, pour se mettre en conformité avec la loi de 2011 réorganisant le secteur de l’électricité.

Concernant la hausse des tarifs de la fourniture en électricité, les deux parties conviennent dorénavant d’un mécanisme d’augmentation tarifaire pluriannuelle, plutôt que d’une hausse annuelle.