camernews-Primes

Réglementation : ces primes à la Tête du client

Réglementation : ces primes à la Tête du client

Même au football où un décret du chef de l’Etat organise les questions de primes, rien n’a toujours été respecté.

Il n’y a qu’au football où un texte a été signé par le chef de l’Etat pour régler les questions de primes au sein des sélections nationales. Dans toutes les autres disciplines, la question des primes est gérée au gré des responsables du sport quand les athlètes sont appelés à prendre part aux différentes compétitions. Il existait au ministère des Sports un barème de primes aux athlètes par objectif lors des compétitions internationales.

Il était prévu que chaque médaille d’or était primée à trois millions de FCfa ; la médaille d’argent à deux millions de FCfa et celle de bronze à un million de FCfa. Sauf que pour les derniers Jeux africains de Brazzaville, les données ont été changées par le ministère des Sports, à savoir deux millions pour la médaille d’or, un million et demi pour la médaille d’argent et un million pour le bronze. Les athlètes n’ont fait aucune revendication, mais cette situation est restée dans leur mémoire.

Selon les dispositions de l’article 14 du Décret N° 2014/384 du 26 septembre 2014 portant organisation et fonctionnement des sélections nationales de football, « le montant des primes de présence et des primes olympiques est arrêté par décision du Président de la Fécafoot après concertation avec le ministre en charge des Sports ; le montant des primes des matches officiels et amicaux ainsi que des primes de qualification à l’occasion des compétitions officielles est arrêté par décision du Président de la Fécafoot en concertation avec le ministre en charge des Sports: six mois avant le début d’une phase finale d’une Coupe du Monde; trois mois avant le début d’une phase finale d’une Coupe d’Afrique des Nations ou d’une participation aux Jeux olympiques; deux mois avant pour les autres compétitions officielles; un mois avant un match officiel de phase de qualification; quinze jours avant un match amical ». Sauf que dans la pratique, ce décret n’a toujours pas été respecté.

L’on se souvient que les Lionnes du football ont pris part à la Coupe du Monde au Canada en juillet dernier sans savoir le montant de leurs primes. A leur retour, on se rappelle qu’elles ont créé un mouvement par rapport à la prime qui leur était proposée. De plus, « Les ressources destinées au paiement des primes visées à l’article 14 ci-dessus sont allouées par l’Etat à la Fécafoot sous la forme d’une subvention, selon des modalités fixées par un texte particulier », précise ce décret.

 

 

camernews-Primes

camernews-Primes