camernews-Camp-des-refugues-de-Minawao

Réfugiés: Les attentes du Cameroun par rapport au sommet des Nations Unies sur les migrations

Réfugiés: Les attentes du Cameroun par rapport au sommet des Nations Unies sur les migrations

Comme plusieurs autres pays présents à ce sommet, le Cameroun devrait présenter le délicat problème de la prise en charge des réfugiés.

Selon les chiffres de l’Union Européenne publiés en juillet 2016, le Cameroun accueille actuellement près de 331 000 réfugiés. Si les uns fuient les exactions du groupe terroriste Boko Haram au Nord-Est du Nigéria, les autres sont victimes des actes perpétrés par des mouvements rebelles en République Centrafricaine et au Tchad.  Dans son rapport, l’UE reconnait que les fonds (environ 7 milliards de FCFA) alloués au Cameroun dans le cadre de l’aide humanitaire sont insuffisants.

De plus, le Cameroun fait partie avec  «le Burkina Faso et le Tchad des trois des quatre nations dans le monde avec une majorité d’enfants parmi sa population immigrante», renseigne l’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’Enfance) dans une étude publié le 7 septembre dernier. «Dans le camp de Minawao par exemple, au 27 juin 2016, l’on comptait 56 916 réfugiés au sein desquels 61,13% de la population a moins de 18 ans», souligne l’UNICEF.

C’est donc dire si le problème des réfugiés se pose avec acuité au pays de Paul Biya, le Président de la République, qui a participé le 19 septembre au tout premier sommet des Nations Unies consacré à la crise des migrations. La plus grave depuis la Deuxième Guerre mondiale.

La Nouvelle Expression (LNE) parue ce 20 septembre indique que «la conférence qui s’est ouverte hier devrait permettre au pays de soumettre à nouveau ses besoins en termes de financement de la prise en charge des réfugiés. S’il est de notoriété publique que le pays ploie sous la lourdeur de la gestion des compatriotes de Muhammadu Buhari (Nigéria,  NDLR) et Faustin-Archange Touadera (RCA), il est également connu que la communauté internationale n’est pas véritablement au chevet du Cameroun». 

À titre d’illustration, poursuit notre confrère, «le 4 aout 2016 s’est tenu la 7e session du Comité interministériel ad hoc chargé de la gestion des situations d’urgence  concernant les réfugiés  au Cameroun. Selon les ministères et les organismes onusiens y représentés, le financement des projets pour l’année 2016 demeure le nœud gordien. Au lancement du  plan 2016  en janvier, les besoins étaient estimés à  plus de 282.2 millions de dollars. Soit un peu plus de 166.955 milliards de FCFA. Au 19 juillet 2016, seulement 62.4 millions de dollars (36,917 milliards de FCFA) ont été mis à la disposition du Cameroun par les bailleurs. Soit à peu près 22% du montant souhaité».

Ce mardi 20 septembre, le Président des USA, Barack Obama, organise le Sommet des dirigeants sur les réfugiés. Une activité toujours en marge de la 71e session de l’Assemblée Générale des Nations Unies. Ce sommet devrait déboucher sur une exhortation des Gouvernements à «prendre de nouveaux engagements importants en faveur des réfugiés».

 

camernews-Camp-des-refugues-de-Minawao

camernews-Camp-des-refugues-de-Minawao