camernews-samuel-etoo-beinsports

Récompense: Samuel Eto’o, boulard d’or 2014

Récompense: Samuel Eto’o, boulard d’or 2014

L’attaquant camerounais a été désigné par les lecteurs du Quotidien l’Equipe comme le premier sportif étranger dont l’estime de soi (l’égo) dépasse l’entendement.

L’information disponible depuis le 21 octobre 2014 est passée presqu’inaperçue au Cameroun. Pourtant, Samuel Eto’o a ajouté une nouvelle distinction à son palmarès. L’attaquant d’Everton a été désigné Boulard d’or 2014, par les lecteurs du quotidien l’Equipe qui ont été appelés par le journal sportif français à voter pour les joueurs qui les ont marqués par leur estime de soi hors du commun au cours de l’année écoulée.

Dans la catégorie « Meilleur étranger », notre compatriote est arrivé en tête avec près de 45054 votants sur les 200 000 lecteurs qui se sont prêtés à l’exercice. L’ancien capitaine des lions devance d’assez loin, le suédois Zlatan Ibrahimocic (34307 voix) et le portugais Cristiano Ronaldo ( 26010 voix). C’est grâce à l’interview accordée à Bein Sport en mars 2014 et dans laquelle le quadruple ballon d’or africain a passé un savon à son ancien coach au Barça, Pep Guardiola que le lion indomptable s’est taillé cette longue avance. Parmi les déclarations qui l’ont rendu célèbre, on peut avoir:

1) « Pep voulait me donner des leçons d’attaquants mais lui était milieu de terrain. Il me disait comment faire les mouvements d’attaquants. Je lui ai dit : « Mais tu n’es pas normal toi ? » Quand il est arrivé, j’ai rappelé à Guardiola qu’il n’avait jamais été un grand joueur mais un bon joueur. Je ne voulais pas lui parler tant qu’il ne me présentait pas ses excuses. Je lui ai parlé deux fois »

2) « Je vous assure que si j’étais Brésilien et que je m’appelais Eto’osinho, je serais encore plus populaire. »

3) Au sujet de David Beckham : « Il est plus beau que moi, mais je suis meilleur footballeur que lui. »

4) « Les petits ponts et les coups du sombrero, c’est bien, mais marquer un but, c’est mieux. »

5) « Mes parents, ça leur est complètement égal de savoir combien je gagne. Par contre, je crois que ça leur fait très plaisir que le nom d’Eto’o soit connu dans le monde entier. Eto’o plaît au Daghestan et les Chinois savent qui est Eto’o. Ça leur importe beaucoup plus que de savoir combien de millions je gagne avec Anzhi. »

La catégorie « Meilleur français » de cette distinction a été remportée par Nicolas Anelka qui s’est fait remarquer la saison écoulée par sa quenelle, geste qualifié d’antisémite popularisé par le franco camerounais Dieudonné. Le boulard d’or du « Meilleur espoir » a été décerné à Layvin Kurzawa, défenseur de l’AS Monaco qui s’est distingué par son geste provocateur avec l’Equipe de France Espoir après avoir marqué contre la Suède. Les Boulards d’Or du quotidien l’Equipe en était à leur première édition.

 

camernews-samuel-etoo-beinsports

camernews-samuel-etoo-beinsports