camernews-epc-cameroun

Rebondissement: Des fidèles de l’Eglise Presbytérienne du Cameroun se livrent à une partie de coups de poing à Ebolowa

Rebondissement: Des fidèles de l’Eglise Presbytérienne du Cameroun se livrent à une partie de coups de poing à Ebolowa

Les faits remontent à la journée du 11 septembre dernier alors que Félix Nguélé Nguélé, le Gouverneur de la Région du Sud, venait de lever les scellés sur les portes des temples EPC de la ville.

L’affaire est actuellement sur toutes les lèvres dans la ville d’Ebolowa, chef-lieu de la Région du Sud. Des fidèles du Consistoire Ntem de l’Eglise Presbytérienne du Cameroun (EPC) ont offert un spectacle pour certains inattendus le 11 septembre dernier. Soit deux jours après que Félix Nguélé Nguélé, le Gouverneur de la Région, ait pris la décision de lever les scellés apposés sur les portes du temple. Des scènes de bagarre ont eu lieu à la paroisse Philadelphie EPC à Ebolowa.

Dans son édition de l’information du 14 septembre 2016, Canal 2 International rapporte que des jeunes de cette paroisse se sont livrés à une partie de coups de poing. Des femmes s’en sont prises au pasteur en plein service. Les forces de maintien de l’ordre, présents ce jour, étaient plutôt abasourdis, dépassés par ces évènements qui se déroulaient dans une église. Toutefois il faut indiquer que Marcel Victor Mendel Nguangué, le Préfet du Département de la Mvila, qui avait pris la décision de fermer ce temple, avait alors brandi l’argument d’un possible dérapage. C’était au mois d’août dernier. Il avait souligné que «l’EPC défraie négativement la chronique à Ebolowa en particulier et dans la Mvila en général depuis au moins deux ans». Pour tous, aujourd’hui, cette prémonition se révèle fondée. «Nous sommes là, on va dire, en plein surréalisme de la part de ceux que l’imagerie populaire considère comme des hommes de Dieu», a-t-il déclaré.

Pour rappel c’est le 9 septembre dernier que le Gouverneur de la Région a pris la décision de rouvrir les portes du temple aujourd’hui transformé en un lieu de boxe. Cette décision faisait suite à une correspondance du Secrétaire Général de l’EPC.

camernews-epc-cameroun

camernews-epc-cameroun