RDC : près d’un millier de personnes victimes de violence sexuelles

Au moins 900 personnes ont été victimes de violences sexuelles liées au conflit en République démocratique du Congo pendant une année. Un résultat produit dans un rapport de l’ONU et rapporté par la BBC.

Selon le rapport, la partie orientale du pays, en proie aux conflits, est la plus touchée. Selon Kate Gilmore, haut-commissaire adjointe aux droits de l’homme pour les droits de l’homme, une grande partie de la souffrance a été infligée aux personnes censées protéger les civils. Au cours des deux dernières décennies, de vastes régions de l’est de la RDC ont subi un conflit quasi continu, indique BBC.

[InArticle]

Mme Gilmore a déclaré au Conseil des droits de l’homme que la majorité des 900 actes de violence sexuelle enregistrés au cours d’une année avaient été commis par des milices de la police, de l’armée ou par procuration. L’armée dément les accusations, affirmant qu’elle dispose de procédures pour enquêter sur les soldats soupçonnés d’avoir commis des violations des droits humains.

La suppression de l’impunité pour les représentants de l’État était l’une des principales promesses de campagne du président Félix Tshisekedi, mais 10 mois après son élection, peu de mesures semblent avoir été prises.