Qui peut être candidat lors du Renouvellement des organes de base du RDPC?

La circulaire signée le 27 juillet dernier par le président national Paul Biya, édicte les critères d’éligibilité.

Faire acte de candidature aux différents postes de responsabilité au sein des organes de base du RDPC repose sur des piliers incontournables. En effet, la circulaire signée du président national prescrit à tout postulant les obligations de résidence dans la circonscription électorale, mais aussi « de militantisme, d’engagement, d’efficacité, de compétence, de patriotisme ». Un accent particulier est mis sur l’ancienneté et le respect de la discipline du parti. Mais pour ce qui est du poste de président de section, les critères sont plus contraignants. En sus de ceux évoqués plus haut, les postulants doivent « avoir occupé antérieurement un poste de membre du bureau de la section ou de président, vice-président, secrétaire ou trésorier de sous-section ». Cependant, les membres du Comité central, des Bureaux nationaux OF RDPC et OJRDPC, les parlementaires et les maires peuvent librement postuler. Ils sont exempts de ces critères d’expérience au sein d’un bureau de section. Sont d’office exclus de la compétition, les militants chefs traditionnels des 1er et 2e degrés. Même si ces derniers sont membres de droit des Bureaux des organes de base, « ils ne peuvent présenter leur candidature à quelque poste que ce soit », souligne la circulaire.

Autre élément fondamental, une bonne cohérence dans la constitution des listes de candidats. En effet, Paul Biya exige que lesdites listes prennent en compte « les critères d’intégration nationale, de représentativité et d’équilibre socio-politique, ainsi que les minorités ». A ces exigences d’ordre constitutionnel, se greffent les impératifs d’efficacité. Ces listes devront être publiées deux jours au plus tard avant le scrutin, et « toute fausse déclaration entraîne la disqualification immédiate de la candidature du postulant ».