Que font nos ministres en voyage o?ciel ?

Que font nos ministres en voyage o?ciel ?

Le direct à la CRTV du Business to Business du forum économique en Turquie a montré une grande absence. Interrogez les confrères des équipes de télévision présents pour la couverture du voyage présidenti el en Turquie, vous serez surpris.

Les ministres sont plus rares à apercevoir que le Chef de l’Etat lui-même. Curieux non ? Au moment où les grands opérateurs économiques du secteur privé comme du secteur public applaudissent des deux mains le courage et la pugnacité du Président de la République décidé à mener des grandes croisades économiques pour vendre la desti nati on Cameroun et faire appel à l’investi ssement étranger, le cortège des ministres techniques de la suite présidenti elle conti nue à se comporter en bande de moutons apeurés qui suivent le Président de la République têtes baissées et le peti t doigt sur la couture du pantalon.

En 2013 ! On croirait rêver. En tout cas, tout se voit maintenant avec le direct média et la présence de multi ples caméras de télévisions et journalistes présents dans l’hôtel où descend le Président de la République et les ministres qui l’accompagnent. Impossible de voir un ministre s’avancer insti ncti – vement vers les médias, les micros, la presse pour mouiller le maillot et vendre la visite offi cielle. L’alibi de la déférence au Président de la République et le respect de sa haute foncti on ont fait long feu, cett e excuse respectable mais minimaliste devient vraiment insuffi sante. nous sommes en guerre économique, non pas au cameroun, mais sur la scène internati onale. Qui va défendre notre pays, nos intérêts, nos produits, nos marchés, nos emplois ?

Qui va vendre la desti nati on Cameroun aux investi sseurs étrangers si nos ministres techniques ou régaliens passent plus de la moiti é du temps de la visite confi nés dans leurs chambres d’hôtel ou assis immobiles sur les belles tables des banquets Républicains off erts au Chef de l’Etat ? La situati on est presque ubuesque, certains regards cachent à peine l’auto-questi onnement du genre qu’est-ce que je suis venu faire dans ce machin ?

Un responsable politi que doit savoir prati quer sa discipline en toute situati on compliquée comme aisée, car il y a un seul commerce ici en diplomati e économique, vendre la desti nati on Cameroun, toujours et sans cesse pour faire venir chez nous des investi sseurs ou promouvoir nos entreprises surtout quand de nombreuses personnes ont fait l’eff ort de faire le voyage pour présenter leurs produits ou leurs services. on n’a pas eu le temps, on a été informé à la dernière minute. Toujours la même ti rade d’excuses inacceptables à un si haut niveau de responsabilité gouvernementale.

Faudrait-il apprendre à chaque grand responsable de département ministériel comment vendre le cameroun à l’étranger avant chaque déplacement offi ciel pour qu’il trouve ses aises ? ce manque d’implicati on pourrait être comparé à une situati on footballisti que où les coéquipiers de samuel Eto’o abandonneraient le match en allant s’asseoir sur le banc de touche espérant que le Goélador réussira à vaincre une équipe étrangère de onze joueurs déterminés à remporter le match. Les images diff usées en direct à la télévision camerounaise sont là pour en témoigner. Regardez la liste des ministres de la délégati on et ceux que vous avez pu voir au micro de George ewane et ndjock Abanda. Alors où sontils et que font-ils ?

Ce qui devient désormais pénible d’entendre c’est le fameux je ne peux rien faire et rien dire shuuut !!! Vous voyez bien que nous sommes avec le chef de l’etat. Il faudra raconter cela à d’autres désormais. Il faut aller au combat comme le font les peti ts commerçants camerounais qui ont payé eux, leurs voyages, billets et chambres d’hôtel. Il faut montrer l’exemple comme le font les chefs d’entreprises publiques et privées qui voyagent avec des collaborateurs à leurs frais, il faut avoir le courage des peti ts entrepreneurs camerounais qu’on rencontre perdus dans les correspondances de vols aériens des grands aéroports étrangers ne sachant pas parler l’anglais mais recherchant la desti – nati on fi nale du forum économique Turquie cameroun à Istanbul. ces peti ts bonhommes forcent le respect et vous font chaud au coeur car ils ont dans l’oeil cett e fi erté intacte de l’amour de leur pays et du sacrifi ce à faire pour le faire avancer, on est content de leur montrer le chemin du bon vol à prendre pour Istanbul. Ils ou elles n’ont pas eu peur de répondre à l’invitati on de la chambre de commerce et de l’Industrie pour aller chercher des produits en Turquie. Il faut relever les manches pour aller chercher du business pour notre pays parce que les autres ne nous donneront rien gratuitement. si nous les intéressons c’est bien parce qu’ils voient tout l’intérêt que notre pays peut procurer à leurs affaires.…