Quatre personnes tuées et tout un village incendié par les combattants de Boko Haram

Les adeptes de la secte nigériane ont tendu une embuscade aux gendarmes tôt ce samedi matin dans le Mayo Sava.

Le village Mourdas dans l’arrondissement de Hilé Alifa, département du Logon et Chari a été attaqué dans la nuit de vendredi 14 Aout à samedi 15 Aout 2015 par les combattants de Boko Haram. Les combattants, une vingtaine environ sont arrivés à bords des pirogues à moteur dans le petit village de Mourdas, l’ont encerclé avant de l’incendier.

Selon une source militaire, plusieurs personnes auraient péri dans les flammes, «mais les soldats camerounais qui sont arrivés quelques temps après n’ont vu que quatre personnes tuées par balles».

Au même moment que le village de pêcherie de Mourdas faisait face à ces terroristes, un autre groupe des assaillants attaquait le village Kafouram toujours à Hilé Alifa dans le Logon et Chari. Plusieurs cases ont été également incendiées dans ce village par les adeptes de la secte qui se sont repliés dans la ville nigériane de Créta avant l’arrivée des forces camerounaises.

Dans le département du Mayo Sava, les combattants de la secte ont tendu une embuscade aux gendarmes qui patrouillaient entre Mora et Doublé. Un gendarme a été blessé dans l’attaque et sa moto emportée vers le Nigeria par les assaillants.

Les kamikazes mis hors d’état de nuire par les autorités camerounaises, la secte a opté pour des attaques isolées.