camernews-Sit in vie cere lome

Protestation contre la vie chère: Le sit-in de la Ligue des consommateurs interdit

Protestation contre la vie chère: Le sit-in de la Ligue des consommateurs interdit

Les sous-préfets de Yaoundé 1er et 3e opposent une fin de non recevoir à la demande de manifestation de la Ligue camerounaise des consommateurs, prévue mardi devant les services du Premier ministre, de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. L’association entendait protester contre la hausse des prix des carburants et du gaz domestique intervenue le 1er juillet dernier. A la ligue on crie au musèlement des libertés, mais on ne s’avoue pas vaincu.

Comme il ne fallait pas s’y attendre, la demande de «manifestation pacifique (sit-in) devant les services du Premier ministre, de la Banque mondiale et du Fmi » introduite par la Ligue camerounaise des consommateurs (Lcc) auprès des autorités publiques à été purement et simplement rejetée par les chefs de terre des arrondissements de Yaoundé 1er et 3e. Au motif de «trouble à l’ordre public», Paul Tsanga Foe, le sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé 1er va sèchement envoyer valdinguer la demande de Delors Magellan Kamseu Kamgaing, président de la Lcc, introduite dans ses services au quartier Nlongkak le 8 juillet dernier.

Son homologue Mboutou Benjamin, sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé 3e a pour sa part été plus diplomate. Ce dernier a expliqué au président de la Lcc que s’il envoie sur les roses sa demande, c’est parce que « le lieu choisi pour cette manifestation (les services du Premier ministre Ndlr) est à proscrire en raison de sa position stratégique. Car d’une part, il s’agit d’un espace ministériel de surcroit à grande circulation ; et d’autre part, la hiérarchie y avait déjà interdit toute manifestation de cette nature». Paternaliste, le sous-préfet croit devoir ajouter, tout sucre tout miel, que « s’agissant de vos revendications, il convient de relever que les pouvoirs publics sont en ce moment en train de prendre les mesures nécessaires afin d’atténuer les surets qui en découlent ». C’est aussi cela savoir consoler…

Changement de stratégie

A la Ligue, on accuse le coup mais on n’en démord pas. « Le gouvernement empêche les consommateurs en colère de descendre dans la rue ! », constate Delors Magellan Kamseu Kamgaing, très amer. « Nous allons convoquer une assemblée de la Lcc vendredi prochain, le 25 juillet. C’est au cours de cette réunion que nous allons décider quelle stratégie adoptée», fulmine t-il. Pour le président de la Lcc, les mesures jusqu’ici prises par le gouvernement pour atténuer les effets de la hausse des prix des carburants à la pompe et du gaz domestique n’ont fait qu’alimenter l’inflation, «et c’est le consommateur qui trinque». Il rappelle par ailleurs que les revendications de la Ligue restent les mêmes : suppression de trois taxes sur les vingt imposées aux hydrocarbures, de leur sortie de la Société nationale de raffinage (Sonara) jusqu’au consommateur final ; suppression également des droits de douane qui s’élève à 5%, de la Tva (Taxe sur la valeur ajoutée) qui est de 19,25 Fcfa. A cela s’ajoute la réduction du train de vie de l’Etat, qui passe en premier par la réduction du nombre de départements ministériels, et la réduction du nombre de poches de dépenses publiques. Des demandes sur lesquelles le gouvernement de Paul Biya reste jusqu’ici obstinément sourd.

 

camernews-Sit in vie cere lome

camernews-Sit in vie cere lome