Procès de Maurice Kamto : l’état de santé de Penda Ekoka inquiète les avocats de la défense

Le coaccusé de Maurice Kamto a fait un malaise pendant l’audience, lequel a provoqué un renvoi de l’affaire au 8 octobre 2019.

La première audience du procès de Maurice Kamto et de ses 90 coaccusés n’a duré que quelques minutes le vendredi 6 septembre 2019 devant le Tribunal Militaire de Yaoundé (TMY).

Les débats ont été interrompus suite au malaise de Christian Penda Ekoka, allié et coaccusé du dauphin du Président Paul Biya à la dernière élection présidentielle.

«L’audience a été renvoyée au 8 octobre prochain, en raison principalement du malaise que M. Christian Penda Ekoka a eu dans la salle. Nous avons dû l’amener dans la salle du commissaire du gouvernement où il a été consulté par nos clients médecins, également en prison», a expliqué Me Sylvain Souop, membre du collectif des avocats de la défense, lors d’un échange avec la presse.

Penda Ekoka a ensuite été transporté dans un hôpital de la place dans un état préoccupant, ajoute son avocat.

«Son état de santé nous a semblés sérieux. Parce que selon les premières constatations, la tension de M. Penda Ekoka n’était plus stable au point où on a commencé à s’inquiéter sérieusement pour son pronostic vital», a indiqué Me Souop.

Selon le porte-parole du collectif de la défense, ce malaise aurait été provoqué par l’exiguïté de salle d’audience et les mauvaises conditions de détention du prévenu.

Maurice Kamto et ses partisans sont poursuivis pour plusieurs infractions, dont insurrection, hostilité contre la patrie et attroupement à caractère politique. Ils encourent la peine de mort.

Ils sont derrière les barreaux depuis huit mois pour avoir tenu des rassemblements pacifiques, interdits par les autorités, pour contester la réélection du Président de la République. Maurice Kamto continue de revendiquer sa victoire au scrutin présidentiel.