camernews-Salle-Examen

Probatoire ESG 2016 : des Épreuves incomplètes

Probatoire ESG 2016 : des Épreuves incomplètes

Des erreurs de reprographie sont à l’origine de ce problème.

Dans les sous-centres du probatoire de l’enseignement secondaire général de Fongo Tongo, Fongo Ndeng, Bazou et certains autres, les candidats ont reçu des épreuves incomplètes de sciences de la vie et de la terre, le vendredi 24 juin 2016. Les agents commis à la reproduction ont oublié la dernière page, dans une série.

C’est par mail que certains ont pu recevoir de l’Office du baccalauréat du Cameroun la page manquante avant de la tirer, la multiplier pour les candidats. Pour cela, il fallait une logistique que tous les centres d’examen n’ont pas. Quand les chargés de mission s’en sont rendus compte, ils ont mis des émissaires en route pour récupérer cette page dans les centres où l’épreuve était complète. Si le sous-centre de Bazou a pu se rabattre à temps à Bangangté, les choses ont été moins faciles du côté de Fongo Tongo et Fongo Ndeng, des coins enclavés où la circulation n’est pas fluide.

Le principal moyen de locomotion est la moto. Les candidats qui en parlent disent que l’exercice qui valait 4,5 points est arrivé alors que certains finissaient de composer. Les candidats de série C se sont rendus compte de ce que les épreuves de mathématiques ne comportaient pas certaines données.

Habitudes

Déjà au baccalauréat, des coquilles grossières avaient été observées en philosophie. En série A et ABI, le nom de Vladimir Jankélévitch dont une citation était donnée à explorer, était écrit avec « w ». « En mathématiques, ce serait une broutille. Mais en philosophie, l’orthographe des noms des auteurs ainsi que la fidélité de la pensée reproduite est sacrée.

La connaissance des auteurs est notée sur 4 et 3 points, selon la série », explique un enseignant ayant pris part aux corrections. La preuve de l’incompétence de ceux qui ont composé ces sujets est venue de la série C. Pour l’épreuve de philosophie, les candidats devaient commenter cette citation d’Ebénézer Njoh Mouelle, dont l’ouvrage « De la médiocrité à l’excellence » est au programme : « l’initiative philosophique est indétachable des préoccupations philosophiques ».

Un non-sens, disent les professeurs de philosophie, selon qui la vraie phrase est : « l’initiative philosophique est indétachable des préoccupations pratiques ». Selon nos sources, la confection des épreuves n’est pas de la compétence de l’Office du baccalauréat du Cameroun qui multiplie simplement les sujets mis à sa disposition.

Ce sont les inspections de pédagogie, placées sous la responsabilité de l’Inspection générale des Enseignements du Minesec qui s’en occupent. « Sur l’épreuve zéro de philosophie qui sert de ballon d’essai aux candidats, nous avions déjà relevé des incongruités », regrette un enseignant. « Ce sont ces erreurs qui font qu’on est obligé de remonter les notes des candidats ».

 

camernews-Salle-Examen

camernews-Salle-Examen