Prison centrale de New Bell: 160 détenus relogés dans un nouveau bâtiment

Cette mesure, parmi d’autres, fait partie des dispositions prises suite à l’incendie déclaré samedi dernier dans l’établissement de pénitence à Douala

Trois jours après l’incendie qui a dévasté six cellules, la chapelle adventiste, une partie de la cuisine et des logis de fortune à la prison centrale de Douala, capitale économique du Cameroun, 700 détenus de ce pénitencier sont toujours sans abri. Lundi, 14 septembre 2015, le délégué régional des Affaires sociales pour le Littoral, Rose Marie-Alphonsine Manyim, est descendue sur les lieux pour apporter du réconfort aux sinistrés.

Après un entretien d’une vingtaine de minutes avec le régisseur, Dieudonné Engonga Mintsang, la délégation du Minas est allée s’enquérir de la situation qui prévaut dans les différents quartiers de la prison. L’on constate alors que le secteur touché par les flammes a été complètement rasé, et que nombre de prisonniers dorment à la belle étoile suite au sinistre survenu samedi. Ces derniers attendent leur relogement. Ils l’ont manifesté au passage des responsables, demandant à être tous sous des abris, même de fortune, pour se protéger des intempéries.

Pour le régisseur de la prison centrale de New Bell, c’est une situation assez difficile. Toutefois, précise-t-il, les autorités compétentes sont informées de la situation et des mesures sont en train d’être prises pour le recasement immédiat des pensionnaires dans le besoin. Des âmes de bonne volonté et des associations sont passées pour évaluer les besoins avant toute action.

 

Des détenus à la prison centrale de New Bell à Douala.

Dans l’immédiat, les brûlés (deux au premier degré et deux autres au second degré) ont été transférés à l’hôpital général de Douala, pour des soins appropriés. Le service social basé dans cette formation sanitaire s’occupe également de la prise en charge psychologique de ces brûlés.

Par ailleurs, le bâtiment nouvellement construit va recevoir 160 détenus pour un début. Les autres seront momentanément casés dans la cour de la prison. D’après d’autres informations obtenues par le quotidien national, l’espace consumé par les flammes sera viabilisé dans les prochains jours: il pourra accueillir un bâtiment de grande envergure. Les quartiers des femmes, des mineurs, des personnes âgés et des VIP, ont été épargnés par les flammes. Le régisseur a d’ailleurs précisé que si les cellules n’étaient pas solidement construites, on aurait eu plus de dégâts.

C’est aux environs de 18h30, samedi, 12 septembre 2015, que de la fumée a été aperçue par une sentinelle. La promptitude des sapeurs-pompiers a permis de circonscrire le feu, d’empêcher de plus gros dégâts.