Primes aux personnels médicaux: une marche de remerciements au chef de l’Etat

Près de 1 500 agents et médecins y ont pris part mardi dernier à Yaoundé.

Ils étaient près de 1 500 médecins, infirmiers, aides-soignants, médico-sanitaires et médicotechniques, issus de 20 structures hospitalières dans le Mfoundi, la Lékié, la Mefou-et-Afamba et le Nyong-et-So’o. Ils sont partis de l’hôpital central de Yaoundé pour le ministère de la Santé publique lundi, dans le cadre de la marche de remerciements au chef de l’Etat. Une réaction légitime, de l’avis des organisateurs, à la suite du décret signé par le chef de l’Etat le 6 mars dernier, accordant des primes aux personnels médicaux et paramédicaux de l’Etat, relevant du Code du travail. A leurs côtés, des chefs d’établissements hospitaliers, encadreurs et fonctionnaires, venus par solidarité.
Cette mobilisation a donné lieu à une rencontre entre le ministre André Mama Fouda et ces personnels en joie. A l’occasion, une motion de soutien et de remerciements a été remise au MINSANTE, pour transmission au chef de l’Etat. André Mama Fouda a saisi l’heureuse occasion pour appeler à une prise de conscience plus forte. Ceci pour que les hôpitaux publics redeviennent des cadres par excellence pour des soins de qualité. Il a donc insisté sur le dévouement dans le travail, en plaçant l’Homme au cœur des préoccupations. Ainsi, a souligné le ministre Mama Fouda, ces personnels pourront toujours continuer à bénéficier de l’appui et des attentons du chef de l’Etat.

Réactions

Pr. Joseph Fouda: « Il était logique qu’on lui dise merci »

Directeur de l’hôpital central de Yaoundé

« Cette marche était symbolique et très importante pour nous. Parce que le chef de l’Etat a pris d’importantes mesures en faveur du personnel de santé, pour favoriser nos conditions de travail et nos vies. Il y a eu des mouvements d’humeur par le passé. Maintenant que le chef de l’Etat a tendu l’oreille, il était logique qu’on lui dise merci et de la plus belle des manières. Il me semble que depuis l’indépendance, c’est la première fois que le personnel de la santé marche positivement. C’est pour dire que ces décisions du chef de l’Etat sont allées dans le cœur de ce personnel. Personne n’a été contraint à marcher. Car, si on avait le pouvoir de contraindre à marcher, ça veut dire qu’on aurait pu empêcher les grèves. »

Ofele Bessala: « Nous sommes déterminés et engagés »

Délégué du personnel, participant

« Nous avons voulu organiser une marche en signe de gratitude, pour tout ce que le gouvernement a fait pour le personnel qui sauve les vies. Nous sommes fiers et heureux pour toutes ces mesures prises par le chef de l’Etat. En retour, nous sommes déterminés et engagés à œuvre pour une meilleure prise en charge des patients. A notre niveau, nous allons tout faire pour que des soins de qualité soient apportés aux malades. »