Présidentielles 2018 – Charles Atangana Manda (RDPC) : «tout le monde se rend compte que le président Paul Biya, vénérable compatriote, du haut de ses 85 ans (…) aujourd’hui c’est le seul candidat qui rassure le peuple camerounais”

Le grand admirateur du président de la République du Cameroun a présenté les atouts de son champion dimanche dernier à la télévision.

 Le directeur de l’observatoire des médias au ministère de la communication fervent militant du RDPC au pouvoir ne s’est pas privé de vanter le président de la République sortant le 15 juillet 2018 sur l’antenne Vision 4. Il a répondu à Prosper Nkou Mvondo qui usait d’images pour discréditer  son champion par deux autres images.

« Je voudrais dire à mes compatriotes que si vous êtes dans une agence de voyages, vous voyez un jeune très agité, dans les incantations, qui s’active, drogué passablement, ne montez pas dans sa voiture. Allez dans la voiture de cet ancien sage, pondéré. Parce que celui-là avant même le premier kilomètre vous aura tous tordus les cous. Parce qu’il n’attendra pas l’accident, il sortira les machettes pour vous broyer. Si vous êtes dans un hôpital vous voyez un jeune médecin très agité, portant tout à l’envers, les seringues là où il ne faut pas mettre les seringues, n’allez pas vous faire soigner par lui. Parce qu’en fait c’est un charlatan. Nous venons de voir de quel côté se trouve la sorcellerie ».

Atangana Manda s’en prend aux  « jeunes qui vivent dans des rêves, qui confondent la politique et les réalités ». Pour lui, nul ne peut faire de la politique en dehors des réalités. « Donc tout le monde se rend compte que le président Paul Biya, vénérable compatriote, du haut de ses 85 ans, 86 ans dirait quelqu’un d’autre, eh bien aujourd’hui c’est le seul qui rassure le peuple camerounais. C’est donc le candidat qui a tous les leviers entre les mains pour assurer au Cameroun son unité, la cohésion sociétale, la fraternité. Pour assurer au Cameroun sa stabilité », croit le militant pro-Biya.

Il dévoile un pan du RDPC  lors de la prochaine campagne électorale. « Nous allons nous imposer une thématique, celle de savoir : « mais qui de tous ces candidats peut permettre au Cameroun justement de venir à bout de Boko Haram. Qui a fait que Boko Haram soit anéanti ? Les deux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, quand on prend le risque de se retrouver avec un jeune drogué, passablement agité, un enthousiaste sur les bords… », dit-il avant de conclure par un appel. Un appelle qu’il adresse au « vrai peuple camerounais. Pas celui des incantations de quelques opposants en mal de pouvoir. Le vrai peuple camerounais va se retrouver avec l’homme dont le destin était structuré par le dieu de nos pères, le dieu de nos ancêtres pour conduire à ses destinées dans le Cameroun tel qu’il vient », assure-t-il.