Présidence de la République : Paul Biya adresse une demande d’explication à l’intendant Foé Ndi

Présidence de la République : Paul Biya adresse une demande d’explication à l’intendant Foé Ndi

Ça y est du haut de son piédestal, Foé Ndi pourrait dégringoler et se retrouver dans la nasse. Ce dernier ne serait plus en odeur de sainteté avec le prince de Mvoméka’a. Le discours de Paul Biya du 31 décembre 2013 au cours duquel il fustigeait son gouvernement, était annonciateur que l’heure de l’impunité et du laisser-aller est terminé.

Une fois de plus, le goût à l’intérêt personnel avait été décrié par le premier citoyen Camerounais, et ceci dans un contexte où le pays se trouve à la crousée des chemins pour atteindre son émergence à l’horizon 2035. Cependant le plus regrettable dans cette sortie de ses gonds du chef de l’Etat étant les manœuvres de détournement des deniers publics orchestrés par son entourage.

Le cas du nommé Foé Ndi intendant principal du palais de l’Unité, en serait une parfaite illustration. L’intendant principal du palais résident du quartier Ahala 2 du côté de Nsam, où il bâti un domaine très important évalué à des milliards de FCFA, serait très populaire dans son quartier du fait de son pouvoir financier.

L’argent proviendrait de ses multiples forfaits au Palais de l4nuité où aucun contrôle ne serait prévu. En effet, chaque année, ce Mvog Atemengué accorde des dons en nourriture à toutes les familles qui habitent les environs de son domaine. A Ahala, en dépit de l’existence des autres personnalités du pays qui résident dans ce quartier, le jeu tribal et politique de l’intendant  consisterait à inculquer aux populations, l’idée selon laquelle il serait leur messie.

La seule personnalité généreuse apte à voler à leur secours en cas de nécessité. En contrepartie, tout le monde devrait lui faire allégeance. C’est ainsi qu’au mois de décembre 2013, à la veille des fêtes de Noel et de nouvel an, les populations d’Ahala auraient reçu au lieu des vivres comme d’habitude, mais des enveloppes contenant des fortes sommes d’argent. On parle de plus de 2 000 000 FCFA dans chaque famille. Un degré de générosité qui a surpris plus d’une personne a aussitôt suscité la peur et une série de questions sur les raisons de cette grande générosité.

L’information serait très rapidement arrivée auprès du chef de l’Etat par une source non encore identifiée.  Dans son retranchement à Mvoméka’a, Paul Biya aurait selon des sources proches du dossier, adressé une demande d’explication sur les origines de ce butin dans un contexte où l’opération épervier est en regain de vitalité. Ce « renard » des caisses comme certains l’appellent dans les couloirs du palais de l’unité, doté d’une passion financière, serait dans de sales draps.

Sa liberté et séjour au palais de l’unité, s’écrirait désormais en pointillé preuve que l’étau semble désormais se refermer autour de lui.

Dans son entourage direct, le moins que l’on puisse dire est que les exactions commises par ce dernier semble n’émouvoir personne d’autant plus qu’il  ne serait pas selon des sources proches du dossier à son premier coup. Administrateur civil principal, cet homme aurait été coopté par le feu René Owona ministre et conseiller spécial du chef de l’Etat pour intégrer la grande tour d’Etoudi.

Devenu intendant principal du Palais de l’unité, il va connaître une ascension politique fulgurante et sa puissante machine financière grâce non seulement aux marchés fictifs dont il serait le maître à l’intendance, mais aussi aux pratique peu catholiques dont il est généralement l’auteur.
Son fonctionnement

Sa résidence à Ahala serait semblable à une mosquée où de jours comme de nuit, le populations campent. Assises à même le sol, ces hommes et femmes à la quête d’une pitance affirment que le messie au moment de se rendre au travail, laissent généralement tomber quelques billets de banques qui leur permettent de se nourrir.

Les weekends seraient consacrés à des audiences selon la même source, l’intendant principal des palais reçoit tout le monde quel que soit votre provenance, votre origine ou votre état. Mais à une seule condition, être là entre 23h et 03 du matin. Ce concours de patience vous donne droit à une enveloppe de 50 000 FCFA, sans prendre en compte votre problème, une formule usuelle et caractérisée. Ses deux garçons extirpés du milieu parental seraient en Europe, tandis que ses deux filles, se seraient mariées précocement à des voyous.

Des situations qui donneraient du fil à tordre. Dans ses pratiques, il rentre à la maison, le plutôt à 23h, toute chose qui impose la suspicion et justifie la fébrilité inhabituellement  observée.

Poursuivant son enrichissement sans cause, Foé Ndi aurait acquis des hectares de terrain derrière l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen. Dans l’arrondissement de Mfou, il serait associé à une vaste activité d’élevage des bêtes à savoir : les porcs, bœufs, étangs piscicoles … etc. célèbre « papa noël » comme l’appellent ceux qui bénéficient de ses dons, ce proche collaborateur de Paul Biya est d’une générosité qui fait peur, même Jésus ne l’aurait jamais égalé. Toute chose qui cache beaucoup d’hallucinations entendues auprès de ses proches.

camernews-Palais-Etoudi

camernews-Palais-Etoudi