Préparation du budget 2019 -Conclave des administrations publiques à Yaoundé

Depuis lundi dernier, la capitale camerounaise abrite la 7e session du Comité interministériel d’examen des programmes (Ciep).

Olivier Bokale

Les programmes, qui vont constituer le socle du Budget 2019 et le prochain triennal du budget-programme (2019-2021), seront examinés jusqu’au 17 août prochain. Depuis lundi les membres du Comité interministériel d’examen des programmes (Ciep) sont en conclave à cet effet à Yaoundé. Ces travaux sont présidés par Louis Paul Motaze, le ministre des Finances. Pour la première journée desdits travaux, les chefs de département des ministères sectoriels ou leurs secrétaires généraux s’attellent à présenter la pertinence de leurs programmes budgétaires. Tel est le cas des ministères des Affaires sociales (Minas), de la Promotion de la Femme et de la Famille (Minproff), des Arts et de la culture (Minac), de la Communication (Mincom), des Sports et de l’éducation physique (Minsep), pour ne citer que ceux-là.

Les programmes qui vont constituer l’armature du budget de chacun doivent respecter les dispositions des deux lois du 11 juillet dernier portant respectivement régime financier et code de transparence et de bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques au Cameroun. Il s’agit de textes qui placent « la maîtrise des déficits publics au cœur du débat budgétaire ». Aussi, la préparation du budget 2019 doit s’inscrire dans « la gestion budgétaire de l’Etat dans une logique de prudence et de discipline », selon le ministre des Finances, Louis Paul Motaze. Ce dispositif doit permettre « d’assurer les équilibres macroéconomiques et financiers nécessaires à la consolidation d’une croissance économique vigoureuse, inclusive et durable », a précisé le Minfi.

La préparation du budget 2019 doit aussi épouser l’esprit de la circulaire signée le 20 juin dernier par le président de la République, Paul Biya. Ce budget doit également tenir compte des exigences du programme économique et financier conclu en 2017 avec le Fonds monétaire international (Fmi). Lequel programme soutient la résilience de l’économie en contribuant à réduire sa dépendance vis-à-vis des fluctuations des cours des matières premières sur les marchés internationaux. Ce programme économique triennal avec l’institution de Bretton Wood, appuis le Cameroun à hauteur de 666,2 milliards Fcfa à travers le mécanisme des facilités élargies, auquel s’ajoutent les appuis budgétaires d’autres partenaires techniques et financiers.

Il convient aussi de préciser que le budget 2019 réservera une quote-part financière pour le parachèvement du Plan d’urgence pour l’accélération de la croissance (Planut). Il en sera de même pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2019), l’exécution effective du Plan triennal « Spécial jeunes », la lutte contre le terrorisme et l’insécurité transfrontalière, le soutien aux populations des régions affectées par les crises sécuritaires, et le renforcement de la décentralisation et le développement local.