camernews-Chief-Milla

PR. CHIEF PIERRE MILA ASSOUTÉ ROMPT LE SILENCE

PR. CHIEF PIERRE MILA ASSOUTÉ ROMPT LE SILENCE

Président du parti politique dénommé RDMC et du Conseil National pour la Libération du Cameroun,(CNL) l´on se demandait ce qu´il était advenu de Pr. Chief Pierre Mila Assouté depuis son dernier message de nouvel an á la nation camerounaise en janvier 2014. A la faveur de l´actualité plurielle sur le Cameroun en ce moment, notamment l´affaire Guérandi dont il était au courant de l´enlèvement depuis 03 mois, Boko Haram, l´enlèvement de l´épouse du vice-ministre Amadou Ali, la coupe du monde Brésil 2014 et la retraite internationale de l´ex capitaine des lions indomptables Samuel Eto´o, Chief Milla Assouté ne fait pas dans la langue de bois dans cette interview ô combien compliquée.

« Oui, je le confirme et c’est sans importance»  parlant des négociations avec les autorités de Yaoundé

Que devient l´opposant chief Milla Assouté et pourquoi ce  long silence?
Le silence est d’or. J’ai  changé de stratégie de lutte. Mais je suis droit dans mes bottes avec mes convictions politiques. Mon aspiration d’accession au pouvoir par les urnes étant condamnée à être bloquée arbitrairement, deux fois successives lors des deux  dernières présidentielles en octobre 2004 et octobre 2011, tout le monde sait, le pouvoir me refuse de me présenter démocratiquement. L’on m’a imposé ainsi faisant, d’explorer l’alternative à cette voie de fait.

L’avènement d’un autre Cameroun que je rêve pour mon pays n’en est en rien dilué ….Je demande à mes sœurs et mes frères Camerounais de garder espoir ! Je ressens au fond de mes tripes depuis un certain temps l’urgence du changement.  Les voies d’une accession démocratique au pouvoir au Cameroun étant  cadenassées, le monde entier le sait, il ne reste que peu d’alternatives  face à une autocratie  dont la violence légitime et illégitime combinées sont utilisées au jour le jour comme le seul moyen d’expression de son maintien au pouvoir …

Que devient le CNL que vous avez créé ?
Pour le Conseil national de Libération que j’ai créé, (CNL ), la  lutte pour la libération du Cameroun, n’en  déplaise à certains,  est ouverte depuis novembre 2011 après la supercherie  électorale  et notre exclusion abusive, une de trop, des scrutins. La lutte pour la fin des misères de notre peuple elle, n’est  pas chez moi une option parmi d’autres. Elle est un impératif de responsabilité politique sans commune mesure historique que j’ai prise et que j’assume.  Le CNL à ce titre est actif.

Pensez vous que le peuple camerounais vous soutient dans votre démarche alors que vous êtes à l’étranger ?
Oui je le sais … l’attente du changement par l’immense majorité est une réalité du vécu social, le désespoir du quotidien  parmi les jeunes  et la peur du lendemain se mélangent et se généralisent dans le pays tout entier. Mr. BIYA a déclaré la guerre à Paris contre ses anciens amis du  » boko haram ».  Ce n’est donc plus le climat de la  » légendaire paix »  chez nous; la mort sévit sous les crépitements d’armes lourdes à l’Extrême nord. Les peuples opprimés  comme le nôtre n’attendent que le changement. Lorsqu’il est provoqué, leur soutien est souvent naturel.

Quels sont vos rapports avec le gouvernement camerounais en ce moment?
Ce que vous appelez délicatement « le gouvernement camerounais » à moins d’être réformé et dirigé, est une maison de retraite pour fonctionnaires grabataires parfois véreux. Le rapport social ou politique  auquel croit le régime de Yaoundé tel qu’il est,  c’est le rapport  de force  ou la soumission servile. On y souscrit ou l’on n’y souscrit pas.

Confirmez-vous l´information selon laquelle, à un moment, plusieurs émissaires partis de Yaoundé sont venus à votre rencontre pour tenter un rapprochement entre le gouvernement camerounais et vous? Si oui, pourquoi les négociations ont-elles échoué ?
Oui, je le confirme et c’est sans importance. Mes compatriotes paysans et même agents publics attendent qu’on leur redonne de l’espoir et le sourire… Les motivations sous-jacentes d’arrière-cours des démarches insistantes des émissaires du pouvoir  auxquelles vous faites référence, j’ignore leur sincérité et leurs objectifs.. . Quand une démarche ne vise ni le départ du pouvoir de l’autocratie, ni l’intérêt politique NATIONAL auquel je suis attaché, je n’y accorde aucun crédit… Je m’investis dans le changement de politique et de régime pour imprimer un nouveau label démocratique.

Nous devons  parvenir rapidement  avec un personnel politique renouvelé et adapté, à un mieux-être social global de mes compatriotes et non pas pour avoir un poste juteux dans la dictature pour moi même…Les propositions de mon « retour au  sein du RDPC pour y implémenter ma vision et le projet que j’ai formellement publié, et de me mettre en haut…  » qui me sont  faites sans contenu politique n’apportent rien aux attentes des  camerounais pour qui je me bats.

Quelle lecture  vous faites de l´actualité politique, économique, sociale au Cameroun?
La vie du Cameroun est sclérosée dans un gouffre politique profond, je veux dire un naufrage managérial compulsif-passif, qu’il s’agisse des perspectives économiques, donc des mécanismes de création des richesses et des emplois, du progrès social global  ou de la modernisation des infrastructures sociales ou qu’il s’agisse des conditions d’élaboration des paramètres d’une vie politique démocratique consensuelle et harmonieuse ou encore qu’il s’agisse des projections de la maîtrise des menaces sécuritaires de toutes sortes déplorées dans le pays et autour de celui-ci ou encore qu’il s’agisse du raffermissement du socle  de l’unité nationale chèrement acquise, tous les signaux dans tous ces domaines sont ceux d’une implosion en cours d’incubation….

En gros, je dis que nous sommes assis sur un cratère politique, économique et social en ébullition dans un pays qui est pourtant un trésor géologique scandaleux et humain et contradictoirement si pauvre et humilié…L’on ne pourra plus en faire l’impasse  ni l’économie d’une rupture politique qui mettrait fin à la villégiature monarchique, à la sclérose cognitive, aux  crimes politiques et économiques enclenchés et que finalement rien ne stoppe même pas le fameux « épervier « . Le pays serait  alors livré à sa perte donc au « chaos sans monsieur BIYA » qu’ il annonçait il y a un certain temps dans « jeune Afrique ».

Je vois trois scénarios possibles :

  1. quitter paisiblement le pouvoir immédiatement et vivre libre.
  2. remettre le pouvoir en jeu immédiatement parce qu’il a refusé par deux fois consécutives au peuple Camerounais lui-même de le confier tel qu’il l’aurait fait aux présidentielles en 2004 et 2011 où nous avions été exclus .
  3. partir par abandon obligatoire dans le rapport de force qui naîtra de nouvelles épreuves de  » villes vivantes  » puisqu’il se gargarise  d’avoir vaincu les « villes mortes » et le maquis.

Le Cameroun est en guerre contre Boko Haram (dixit le Président Paul Biya) dans la région de l´extrême-nord. Que savez-vous de cette nébuleuse?
Je n’en sais strictement rien plus que vous, sinon moins que le journaliste d’investigations que vous êtes! BOKO HARAM selon ce que j’ai lu aurait dit dans un message ne rien avoir contre le Cameroun et il aurait appelé les Camerounais à ne pas lui déclarer la guerre… Il se revendique publiquement lui-même par ses discours idéologiques moyenâgeux que je ne partage pas et ses moyens d’expression comme un mouvement politico-militaire et islamiste intégriste du Nigeria…

Chacun de nous ne peut donc en dire que ce qu’il en sait et ce qu’il en pense… Le Cameroun est un pays voisin du Nigeria. Il était prévisible que l’extrême nord du pays devienne une zone de replis. »N’est-ce pas Mr BIYA, président de « paix » qui de Paris,  a déclaré la guerre à ce  boko haram -je suppose celui du Nigeria ?- Ils nous ont  pourtant dit qu’ils savaient négocier avec BOKO HARAM. L’on a vanté alors leur détention de la sagesse exceptionnelle infinie pour négocier la récupération entre leurs mains des otages exclusivement étrangers…On peut donc dire qu’ils se connaissent bien.

C’est à eux que vous pouviez diriger votre question. D’ailleurs n’a-t-il pas dit que  » boko haram  » ou boko haram c’est selon, ne peut pas le dépasser puisqu’il a vaincu par le passé « les villes mortes  » et aurait vaincu le maquis? Drôle de postulat hypocrite d’un chef de l’état à l’endroit de ses compatriotes qu’il appelle à l’union sacrée  derrière une guerre ouverte contre un ennemi dit externe….! Connaissez vous de nombreux chefs des armées qui déclarent des guerres depuis l’étranger, vont en vacances pendant  la guerre et n’assistent  jamais aux obsèques d’honneur de soldats tombés sur le champ des batailles pour la patrie ??

Pourquoi le président du RDMC et du CNL n´a toujours pas encore félicité les forces armées camerounaises qui combattent boko haram, lui qui a coutume de s´adresser á elles dans tous ses messages?
Je les ai félicitées à ma façon… ! Cela a dû vous échapper simplement! Je me suis adressé aux forces armées de mon pays dont je souhaiterais prendre le commandement éventuellement, souvent pour leur dire que l’armée est une institution qui a par essence vocation à défendre l’intégrité du territoire ainsi que nos populations. Ses rapports actuels avec notre peuple sont en berne…

Qu’attendez vous de l’armée à travers  les messages que vous lui adressez généralement ?
Je leur demande de me suivre dans ma lutte pour le mieux-être du Cameroun  et contre  un régime crapule et dictatorial qui les instrumentalise depuis 32 ans…Elle ne devrait pas se battre pour un corbillard. Je renouvelle cette demande ici. Je ne parle pas ici du combat nécessaire contre des ennemis externes, s’il y en a… Je crois que vous n’avez pas encore pris conscience vous journalistes, du mal qui est fait à de nombreux soldats dans la muette. Le BIR est une armée dans l’armée et peut-être même une armée contre l’armée des sans-armes… il faut en finir avec cette armée des copains et de frères  qui montent en grades sans mérite alors que les autres souvent plus méritants  sont poussés précipitamment à une retraite discriminatoire…parfois on ne sait pas qui féliciter  exactement. Le BIR ou les forces armées nationales ?

Je féliciterais bien davantage l’armée nationale s’il le faut, prochainement, et cela ne vous échappera plus je m’y engage.

Selon vous, doit-on parler de boko haram camerounais?
Je ne suis pas madame soleil. Je vois comme tous les bien-pensants de mon pays que BOKO HARAM a des amis Camerounais. le premier  d’entre eux étant Paul BIYA lui-même. Peut-être ont-ils cessé depuis peu d’être des amis après la restitution des anciens otages  étrangers..L’environnement étant brouillé par  le patronyme de boko haram dans le septentrion, il n’est pas donné à nous tous  de comprendre les tenants et les aboutissants de tout ce qui s’y passe et s’y passerait…dans ces conditions  » un boko haram camerounais »  pour les otages ne surprendrait que les naïfs.

Certains trouvent curieux le fait que l´enlèvement de l´épouse du ministre Amadou Ali par la secte Boko Haram ne soit toujours pas revendiqué. Ils voient en cela un coup monté du ministre. Etes-vous aussi de cet avis?
L’enlèvement de l’épouse d’un vice  premier ministre dans un pays, au point de vue de sa symbolique, est le pic de vulnérabilité d’un régime et de l’incapacité d’un Etat à sécuriser son peuple et plus encore ses ministres… Les sujets aussi sérieux  sur la vie humaine  comportent des peines de cœur chez tout humaniste. L’épouse de Amadou Ali, Agnès,  qui du reste est lui-même un ancien ami à moi est de la même souche anthropologique que moi, donc je la connais très bien. Sur le plan humain et personnel j’en suis extrêmement touché, c’est une innocente victime. Je suis très touché pour elle autant que je le suis tous les jours pour de nombreux cas de mes compatriotes victimes de l’incapacité de l’état à les protéger des violences quotidiennes… Je demanderais sa libération.

J’ai du mal à comprendre dans son cas qu’elle ait d’ailleurs servi d’éclaireur innocente alors que la dangerosité de ce qui est arrivé à Kolofata semblait bien connue des officiels… Les gens ont l’imagination riche parfois devant l’inexplicable. Comment et à quelle fin voulez-vous croire qu’un homme normal fasse  tuer des parents très proches à lui et enlève lui même sa femme ?  A mon avis, je suis peut-être naïf, un accord non respecté en raison d’une cause extérieure à sa personne a mal tourné au final contre lui le négociateur-garant-du-respect de l’accord entrepris…

Je connais bien  Amadou Ali sauf s’il a changé, avec les appétits du pouvoir ces 10 dernières années. Je sais ce qu’il peut faire et ne pas faire. C’est un homme assez fier de lui et rancunier…Il est simplement victime soit de vengeance interne au pouvoir ou externe et relatif à son Implication dans la guerre ouverte contre  » leurs amis » à Paris. Et Il était à Paris… !

Comment jugez-vous l´échange épistolaire né du discours du président Cavaye Yeguié qui affirmait que « les complices de Boko Haram sont au Cameroun » et l »Appel de la Lékié pour une guerre totale contre la secte islamiste et étrangère et ses complicités au Cameroun »?
Monsieur Cavaye  Yegue Djibril doit  bien connaître le  » boko haram  » dont il parle, ses ramifications et ses amis camerounais!  Il ne parle que  de ce qu’il sait. Son nom a circulé parmi les négociateurs avec ce boko haram là !!! Mais comment peut-on à un tel niveau de responsabilité stigmatiser délibérément toute une région du pays pour se positionner sans provoquer des hilarités? La chasse aux sorcières au nord sous le couvert de la lutte contre boko haram est abominable pour notre pays. Comment comprendre et l’admettre que La Lekié, tout un département, une population hétérogène,  soit réduit  dans un brûlot inique, à une bande de courtisans zélés adeptes du plagiat et donc de la tricherie qui se positionnent pour eux mêmes au point de vouloir diviser le pays ??

Dans votre message à la nation pour 2014, vous dites ceci: » Oui, selon les écritures bibliques, Goliath a perdu devant David ». Pouvez-vous nous en dire davantage?
Ah j’ai dit cela et je ne m’en souviens pas? Ah oui si, je l’ai dit, c’était sans doute une inspiration prémonitoire de l’esprit pure…la vie enseigne aux hommes dans les écritures bibliques le courage de ne pas avoir peur de ce qui semble monstrueux à première vue. Goliath s’est effondré devant David lorsque la lutte s’est ouverte effectivement entre les deux!

La presse annonce l´enlèvement et probablement l´exécution de l´opposant, le capitaine Guérandi Mbara. Vous qui avez fréquenté les hautes sphères du pouvoir, pensez-vous que cette histoire soit vraie?
Je pense que le capitaine Guerandi Mbara au minima n’est pas libre, s’il est en vie. Il répondrait en conférence de presse et pas en vidéo…  à ceux de ses compatriotes qui se soucient du sort de sa vie. Je ne parle pas encore d’exécution extrajudiciaire. J’ai été informé à Paris , il y a trois  mois de cela, qu’il s’est passé quelque chose à décrypter entre l’aéroport de Alger et celui de Nsimalen le 26 janvier 2013 à 13 heures. Si je m’en tiens à une version de  cette source particulièrement crédible qui est à considérer , le Dr Guerandi Mbara a volontairement embarqué dans un avion privé qui a fait cette trajectoire pour des « négociations ouvertes à Yaoundé ». »Il devait se rendre en Russie aussi » et aurait disparu… Il y a eu un arrêt à Alger  pour du refuellîng, soit avec son avis, soit contre son gré au finish… Il tenait comme seuls bagages selon cette source, un petite valise à roulettes et un ordinateur portable. J’attends la réaction des mis en cause… J’ai la certitude qu’il a été piégé et dérouté en l’air par certains de ses  » amis » vers une destination imprévue. En tout cas j’en suis certain, ce sont ceux qui me l’ont dit il y a trois mois qui l’ont dit aussi à Dougueli Georges de « Jeune Afrique » que je connais bien.

Vous êtes vous-même opposant au régime de Yaoundé, ne craignez-vous pas aussi pour votre vie?
Si je ne craignais pas pour ma vie je serais dans mon pays. je suis en exil politique depuis dix ans, nous sommes des ennemis jurés à abattre s’il y a moyen  et je ne le sais que trop bien ! On essaye de rester vigilant le mieux possible en homme averti.

On sait que vous êtes un amoureux du football. Comment le camerounais Milla Assouté a vécu le supplice infligé par les lions indomptables au dernier mondial Brésil 2014 ?
Je l’ai vécu comme de nombreux compatriotes affligés devant la déconfiture de notre équipe fanion et surtout la très honteuse prestation et bagarre publique  entre nos propres coéquipiers. Mais il y a des moments oú il faut être réaliste. Qu’est ce qui marche bien sous le régime de monsieur BIYA? Le citoyen vit de honte au quotidien ! Celle du foot n’est rien! …. Nous étions une machine à perdre dès le départ de Yaoundé…

On sait Chief Milla Assouté fan de l´ancien capitaine Samuel Eto´o . Sa retraite internationale est-elle une bonne chose pour l´équipe nationale du Cameroun ? Etait-ce de cette manière qu´il devait quitter la tanière au regard de son palmarès éloquent et de son talent sans commune mesure ?
Je suis fan de mon pays  et de rien d’autre. J’encourage par patriotisme tous les grands sportifs qui se donnent à fond pour mon pays. Étoo fait partie de ceux qui ont brillé à l’équipe nationale, chacun à sa façon…Sa retraite comme celle des autres footballeurs doit faire penser à eux plutôt en termes du bonheur qu’il ont pu donner sur les stades qu’à des polémiques de personnes . Il est normal pour un humain de prendre sa retraite dans la vie du football ou tout autre vie comme  l’ont fait les Song rigobert, Mboma  et autres de sa génération et avant eux, les  Milla Roger , Manga onguene, Thomas Nkono, Kunde Emmanuel, Bell Antoine, Tataw James, Ngome ngome, Bonaventure Ndjo?kep , Michel Kaham chacun  ne sortant que par sa porte de sortie….

Ne me demandez donc  pas de dire à sa place par fanatisme comment et pourquoi il a souhaité quitter l’équipe nationale à maintes reprises par la sortie qu’il se choisit… Si vous  me demandez  s’il a servi l’équipe nationale avec son talent. je dis oui. S’ Il n’a pas comblé toutes les attentes espérées de lui par ses supporters, avec son niveau en club, c’est oui  … Mais. C’est la vie ! Etoo n’a rien contre le Cameroun à ce que je sache. Il doit mériter le merci  d’avoir pu donner à un moment ce que les adeptes du foot espéraient et à d’autres il a déçu et c’est humain…qu’il soit remplacé à la tête des lions par un autre camerounais heureusement devait arriver un jour et ce jour là est arrivé.

L´enquête commandée par le président Paul Biya au lendemain du mondial brésilien foireux n´a jamais été rendu public, mais certaines têtes sont tombées dans la tanière des lions ; l´équipe a été rajeunie à près de 90% et du coup, elle vient d´engranger 2 victoires, notamment contre le RDC(2-0) et la Cote d´ivoire á Yaoundé (4-1).  Est-ce l´hirondelle qui fait le printemps ?
Je félicite les nouveaux jeunes qui prennent la relève de leurs devanciers sans complexe s’ils aiment les camerounais et le Cameroun et ce n’est pas un mauvais printemps ni une hirondelle malade qui l’a annoncé. Leurs nouvelles victoires méritées créent l’espoir et sont à saluer sans modération! Tout changement porte des germes d’un espoir nouveau. L’avenir est devant et le passé appartient à l’histoire qui juge.  Pour savoir oú aller prochainement, il faut se rappeler d’où l’on vient.

Toutes les enquêtes de Paul BIYA , finissent en queue de poisson,  je ne veux donc pas m’y attarder

 

 

camernews-Chief-Milla

camernews-Chief-Milla