camernews-laurent-esso

Pourquoi Laurent Esso, ce pilier du système Biya, fait peur ?

Pourquoi Laurent Esso, ce pilier du système Biya, fait peur ?

Deux sorties du Ministre d’État, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, comme représentant personnel du Chef de l’État, ont vite ravivé l’éternel débat autour de l’avenir politique du Cameroun.

Selon L’Indépendant Infos du 2 novembre 2016, le Chef de l’État peut s’appuyer sur des hommes de confiance pour mener des missions d’Etat tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur en son nom. Parmi ces hommes de confiance, Laurent Esso, qui apparait comme un homme mystique pour certains adeptes de la caricature, est l’un de ses hommes dévoués sur lesquels Paul Biya peut compter sans appréhension. «Son détachement, sa sobriété et son volume de travail lui permettent de garder une crédibilité aux yeux d’un Président de la République»

Pour le journal, non seulement Laurent Esso s’affirme comme l’un des hommes clé du système Biya, mais il est monté en grade au sein du Gouvernement avec la gestion pragmatique de délicats dossiers. «Après deux missions hors du Cameroun pour représenter le chef de l’État notamment au Gabon lors de dernière cérémonie de prestation de serment d’Ali Bongo Ondimba et plus récemment au Togo pour prendre la place que devait occuper Paul Biya aux travaux des chefs d’État sur la sécurité maritime, les supputations s’animent autour de l’hypothèse de voir le ministre d’État, ministre de la Justice garde des Sceaux».

Les rumeurs qui circulent au sein du Sérail le considèrent actuellement comme le dauphin programmé que le Chef de l’Etat serait en train de familiariser aux joutes politiques internationales. Laurent Esso a-t-il le profil d’un futur Chef d’État ? Chacun peut avoir sa réponse à ce sujet. Pour L’indépendant Infos, même s’il y a quelques années les informations entourant un long séjour en Europe de Paul Biya après une intervention à l’Assemblée Générale des Nations Unies laissaient croire que suite aux pressions de certains dirigeants occidentaux qui lui demandaient de clarifier l’avenir du Cameroun après lui, le Chef de l’État aurait sorti du chapeau les noms de Laurent Esso et Emmanuel René Sadi comme ses potentiels successeurs.

camernews-laurent-esso

camernews-laurent-esso