camernews-Biya-30-Ans

POUR SA SURVIE POLITIQUE, PAUL BIYA FLÉCHIT ET TRAHIT LE PEUPLE CAMEROUNAIS EN GUERRE

POUR SA SURVIE POLITIQUE, PAUL BIYA FLÉCHIT ET TRAHIT LE PEUPLE CAMEROUNAIS EN GUERRE

Dans la guerre stratégique que l’occident impose aux pays comme le Nigeria, le Tchad et le Cameroun, deux grands coups aux conséquences non encore épanouies ont été assenés au Cameroun et au Nigeria par Jonathan Goodluck et Paul Biya.

Le coup de Goodluck est connu et commenté de tous. Il s’agit bien sûr de cette expulsion des puissantes armées du Tchad du Nigeria, au moment où elles mettaient en déroute totale les « animaux » utilisés dans la déstabilisation de ce pays appelés Boko Haram.

D’aucuns se demandent pourquoi ce criminel au pouvoir au Nigeria a chassé ces troupes venues faire avec brio un travail où son impuissance totale était constatée. D’autres concluent en disant que c’est pour ne pas s’accepter vaincu et de garder la tête haute en cette période électorale. Bévue !

Le vrai scenario et le plus probable est le suivant. Beaucoup savent que Jonathan Goodluck ne peut pas gagner la présidentielle de mars 2015 au Nigeria si celle-ci était transparente ; Goodluck lui-même le sait.

Ce qui se passe c’est que sous les conseils et promesses fallacieuses des forces extérieures avec qui lui il pactise et complote contre son peuple et d’autres pays voisins du Nigeria, il a chassé les troupes tchadiennes.

Et quelles seraient ces promesses ? C’est que ces Puissances extérieures reconnaitront Goodluck comme le candidat victorieux de la présidentielle de mars 2015, de la même manière que fut attribuée une « victoire » à Ouattara.

Mais ici encore Goodluck est piégé, et son peuple avec ; puisque ceci entrainerait la partition du Nigeria, ce qu’avidement recherchent ces forces extérieures.

Avec la scission du Nigeria et un bordel se répandant comme des eaux diluviennes, le Cameroun sera facilement prenable en ce temps-là. Et la faiblesse et la maladresse récentes de Paul Biya sont une onction à cela.

Oui, pourquoi se tromper ! Pourquoi refuser de voir que l’admission des soldats français dans les renseignements à Maroua est une capitulation ou une trahison de la part de M. Biya, engagé dans la course pour sa survie politique ? C’est une erreur colossale, coûteuse et calamiteuse pour le pays.

Qui ignore que dans cette rébellion au nord du Cameroun (une guerre face à un ennemi démasqué qui combat toujours masqué) les renseignements doivent jouer un rôle central ? N’est-ce pas ânerie que de partager dans cette guerre un rôle aussi névralgique que les renseignements avec le pays qui se trouve derrière ces rebelles ?

Non seulement ces soldats français vont collecter les données des forces camerounaises à leur insu, mais aussi ils en profiteront pour tisser leur propre toile et mieux guider des brebis galeuses camerounaises acquises à leur cause ainsi que les anciens Dozos ivoiriens devenus gênants, les éléments soudanais, ougandais, congolais, de Qatar, de la Séléka, d’anti-balaka, etc.

Les Camerounais sont prêts à se battre pour leur pays ; les Camerounais se battent sur tous les plans pour leur pays. Mais ne soyons pas surpris d’être vaincus demain, parce que pendant qu’ils parlent au nom de la patrie et agissent pour la patrie, un homme est haut perché pour qui ne compte que sa survie politique.

Ne soyons pas surpris par de nouvelles attaques fréquentes et tous azimuts de ces « animaux » de la rébellion montée sur les populations camerounaises et sur ses forces armées. Il n’y a pas plus tenace et terrible que l’Etat français.

A moins que cette erreur colossale et fatale de M. Biya soit vite corrigée, ne soyons pas surpris de voir dans les jours à venir les combats et victoires héroïques des soldats camerounais et tchadiens se convertir en une déconfiture honteuse et indescriptible.

Il ne s’agit pas de pessimisme. Seulement, partant des faits, je refuse de me terrer dans un optimisme béat. L’ennemi a plusieurs faces. Le chemin qui mène à la souveraineté est long. Et la guerre de libération sera très, très longue et ardue. Chaque patriote et souverainiste camerounais devrait le savoir.

 

camernews-Biya-30-Ans

camernews-Biya-30-Ans