camernews-Douane-Camerounaise

Port de Douala : les Agents de la Douane à l’index

Port de Douala : les Agents de la Douane à l’index

Dans son rapport sur l’état de la corruption au Cameroun au  cours de l’année 2014, rendu public le 27 juin 2016, la Commission nationale anti-corruption (Conac) affirme avoir découvert «un vaste réseau de corruption dans les opérations de vente aux enchères publiques des véhicules au Port autonome de Douala».

Selon les explications du président de la Conac, Dieudonné Massi Gams, «des agents et officiels de l’administration douanière et du Port de Douala organisent souvent des ventes aux enchères sans respect de la règlementation en vigueur ni publicité. Ils les rachètent eux-mêmes en sourdine et à vil prix au grand dam du trésor public».

Par ailleurs, des sommes ont été détournées du fait du piratage du système informatique de la Douane appelé «Sydonia». Une enquête est d’ailleurs en cours sur ce cas, a révélé Dieudonné Massi Gams.

ANIF

Le contrôle des opérations de commercialisation du cacao et de l’examen de passage du permis de conduire ont révélé l’existence des niches de corruption : violation récurrente de la réglementation en vigueur, insertion frauduleuse des noms dans les listes des candidats définitivement admis, trafic d’influence. Plusieurs autres cas de détournements ont été révélés dans le volumineux document produit par la Conac. L’Etat a subi un préjudice financier de 1. 792 399 619 Fcfa soit 64% du montant total des indemnisations, du fait de la surévaluation des indemnisations pour la construction du barrage hydroélectrique de Memve’ele.

Au titre de l’année 2014, l’Agence nationale d’investigation financière (Anif) a enregistré 521 déclarations de soupçons de corruption. 60 dossiers dont le volume financier est estimé à 128 315 890 255 Fcfa ont été transmis à la justice.

 

camernews-Douane-Camerounaise

camernews-Douane-Camerounaise