POINT DE VUE : DR ALBERT ZE »LE CAMEROUN N’A PAS ENCORE TROUVÉ DE SOLUTIONS OPTIMALES POUR LA SANTÉ DES POPULATIONS »

Fondateur de l’Institut de recherche pour la santé et le développement (Iresade), et membre chercheur à la Société internationale d’hypertension, auteur de plusieurs ouvrages, il réagit aux récentes mesures récemment prises par le ministre de la Santé publique, ainsi que sur son entretien avec les personnels de santé.

Réponse à lettre du ministre de la Santé publique du Cameroun

Monsieur le ministre, le système de santé camerounais continue de produire de mauvais résultats comme c’est le cas depuis des décennies.

En effet, le Cameroun demeure parmi les pays où les populations perdent le plus leurs vies dans le monde, avec un système de santé classé parmi les 20 derniers dans le monde en terme de performance.

La persistance de cette précarité sanitaire démontre clairement que le Cameroun n’a pas toujours trouvé les solutions optimales pour répondre efficacement aux problèmes de santé des populations.

Monsieur le ministre, c’est dans ce contexte que vous avez apparu suite à votre nomination comme étant un sauveur. Il faut donc avouer que jusque-là vous faites des efforts pour faire bouger les lignes à travers quelques mesures visant à humaniser les soins de santé. Je tiens à vous féliciter pour votre courage et l’ensemble de mesures que vous avez proposées.

Cependant, le système de santé étant un ensemble d’éléments étroitement liés, on ne saurait redresser la courbe négative de celui-ci à travers des mesures en phrases détachées et superficielles. Vous prônez l’organisation des soins qui reste un seul élément de l’ensemble des trois objectifs du système.

Monsieur le ministre, la véritable question qui doit essentiellement nous animer est celle de savoir: pourquoi depuis les indépendances aucune politique de santé n’a été une réussite dans notre pays? La réponse est simple, aucun système de santé défaillant ne peut mener à bien une politique de santé.

De plus, aucune de ces politiques n’a été fondée sur des résultats d’un diagnostic réel du système de santé.

Monsieur le ministre, vos mesures visent certainement à apporter quelques réponses aux préoccupations des populations, mais il faut relever que celles-ci ne nous apportent aucune information sur non seulement la cible et les objectifs à atteindre mais également la méthodologie qui encadre celles-ci.

Il est évident qu’à l’instar de cette situation précaire qui perdure, notre système de santé fait face à des difficultés pouvant être résumées en deux: un faible niveau de performance et un mauvais circuit de gestion du financement public de la santé. La résolution de ces deux problèmes devant se faire simultanément…

* Albert Ze, PhD en économie de la santé, fondateur de l’Institut de Recherche pour la Santé et le Développement (IRESADE), membre chercheur à la Société Internationale d’hypertension et auteurs de plusieurs ouvrages