camernews-Pierre-Desire-Engo-

Plus de peur que de mal, Pierre Désiré ENGO est finalement sorti de Kondengui et il a passé la première nuit à son domicile

Plus de peur que de mal, Pierre Désiré ENGO est finalement sorti de Kondengui et il a passé la première nuit à son domicile

Après avoir bénéficié d’une liberté surveillée le mercredi 07 mai 2014 de la part du Tribunal criminel spécial (Tcs) de Yaoundé, Pierre Désiré Engo est effectivement sorti de la prison de Yaoundé-Kondengui hier soir autour de 19h. Après 15 ans de détention pour des accusations relatives au détournement de fonds publics, l’ex DG de la Cnps a donc passé sa première nuit dans son domicile du quartier Odza. Jusqu’à hier jeudi 08 mai en fin d’après midi, cette sortie n’était pas acquise, nonobstant la décision du Tcs. En effet, revenu mercredi soir à la prison pour remplir les formalités administratives en vue de sa sortie du bagne, Pierre Désidé Engo sera surpris de se heurter à une opposition catégorique du régisseur de la prison centrale de Yaoundé–Kondengui. Ce dernier a estimé qu’il ne pouvait pas laisser sortir le célèbre prisonnier. «Ça été une véritable douche froide. Le régisseur a prétendu qu’Engo ne remplissait pas les conditions du décret présidentiel du 18 février 2014. Les choses semblaient se précipiter pourtant. Il y a eu une exécution rapide de l’ordre de la main levée du mandat de dépôt. Ça été très accéléré contrairement à l’habitude, ce qui nous laissait penser qu’on s’acheminait vers une mise en liberté d’Engo» expliquait hier matin, Pierre Alexis Bahebeck, l’avocat de l’ex DG de la Cnps. En réaction, les proches et le conseil du prisonnier ont entamé de manière express des démarches auprès des autorités. «Nous comptons saisir le garde des sceaux qui est chargé de l’application du décret du président de la république. Nous n’excluons pas de solliciter en cas de besoin, l’intervention du chef de l’Etat parce que la sortie d’Engo ne peut être justifiée que par le bénéfice du décret du 18 février 2014 portant remise de peine. Parce qu’il est toujours sous le coup d’une autre condamnation dont la peine continue à courir quoi que les décisions soient devenues définitives. Donc, il n’y a que la magnanimité du chef de l’Etat à bénéficier de ce décret pour qu’il recouvre la liberté compte tenu du fait que, une décision a été rendue mercredi plus ou moins à sa faveur» indique hier matin Pierre Alexis Bahebeck. Trêve de débat juridique: Pierre Desirré Engo respire à nouveau depuis cette nuit, l’air de la liberté.

 

camernews-Pierre-Desire-Engo-

camernews-Pierre-Desire-Engo-