Plan d’urgence triennal, la razzia des multinationales

Selon des statistiques, des résultats de l’appel à manifestation d’intérêt, en vue de la réalisation du Plan d’urgence triennal, il ressort clairement que les multinationales étrangères vont, à elles seules, réaliser plus de 90% des projets peaufinés par le gouvernement, dans l’optique «d’impacter rapidement, et ceci en trois ans, les conditions de vie des populations camerounaises».

 

Le tout pour un montant avoisinant 4000 milliards Fcfa, sur une enveloppe globale d’environ 4600 milliards Fcfa. Ce qui signifie que 95% de l’argent mobilisé par l’Etat auprès des banques locales (925 milliards en 2014), et sur le marché financier international (l’euro bond de 1,5 milliard d’euros en 2014), sera tout simplement expatrié au profit des ingénieurs et travailleurs étrangers.

Il y a quelques mois, le président camerounais Paul Biya, au pouvoir depuis bientôt 34 ans a donné un coup d’accélérateur à ce plan d’urgence triennal (2015-2017) de 925 milliards de FCFA (environ 1,4 milliards d’euros)