camernews-Joseph-Antoine-Bell

Plaintes : Joseph Antoine Bell en remet une couche

Plaintes : Joseph Antoine Bell en remet une couche

Le gardien n’a pas gardé sa réserve, face à ce qu’il a appelé « les pratiques siciliennes » du Comité de normalisation de la Fécafoot.

Joseph Antoine Bell est ce guerrier qui s’est lancé dans une bataille, alors qu’il savait pertinemment qu’elle était gagnée d’avance par son adversaire, parce que ce dernier était celui qui faisait les règles. Sauf s’il est dément, on comprend mal comment un homme peut se lancer dans un combat, alors qu’il sait qu’il y laissera des plumes. Mais, celui qui fut écarté des buts des Lions Indomptables lors de la Coupe du Monde de 1990 explique : « Je ne me suis pas lancé dans ce processus électoral pour moi, mais, pour montrer aux yeux du monde ce qui se passe au Cameroun depuis des années.

 

Il était plus facile pour moi d’étaler les tares du Comité de normalisation présidé par Joseph Owona en me présentant au poste de candidat à la présidence de la Fécafoot ». On le sait, celui qui a contribué à écrire les plus belles pages de l’histoire de l’Olympique de Marseille (France) n’est pas un homme taiseux. On en a encore eu la preuve hier, au cours de la conférence de presse qu’il a organisée à l’hôtel Djeuga de Yaoundé. Visiblement bien préparé pour la circonstance, l’homme n’a éludé aucune question, allant de sa carrière, ses coéquipiers (ou supposés) au Comité de normalisation. L’on a par exemple appris que le processus électoral est mal ficelé. « Ceux qui sont au Comité de normalisation nous prennent pour des gens qui n’ont pas de mémoire.

Ils ne savent pas pourquoi ils ont été installés dans ce comité. Sinon, comment comprendre que ces gens, qui ont trouvé que le secrétariat général avait échoué ont conservé le même secrétariat général ? Mieux, c’est pour lui que le tapis rouge est déroulé pour le chemin de la présidence », a affirmé Joseph Antoine Bell, qui a fait savoir qu’il n’est plus candidat, parce que le processus électoral est faussé. Joseph Antoine Bell est aussi revenu les listes des candidats qui ont été retenus par la Fécafoot. Pour lui, aucune des listes qui ont été retenues par le Comité de normalisation n’est valable.

« Au Comité de normalisation, ils ont des pratiques siciliennes, ils font la mafia et c’est Joseph Owona, celui-là même qui était ministre des Sports quand la Fédération s’est effondrée en 1998, qui fait la loi », a ajouté Joseph Antoine Bell. Au cours de sa conférence de presse, Joseph Antoine Bell n’a fait que parler des conditions générales du processus électoral en cours. « Monsieur Owona et son comité ont mes deux millions de FCfa (la caution pour être candidat) depuis l’année dernière et pour moi, s’ils les ont gardés, c’est parce qu’ils estimaient que j’étais encore candidat », a dit Bell. Il est certain que même s’il n’est pas élu au poste de président de la Fécafoot, celui qui milite pour le projet « Retour au foot » continuera à jouer pour le redressement de cette discipline au Cameroun, surtout qu’il est partisan du collectif New Fecafoot now.

 

camernews-Joseph-Antoine-Bell

camernews-Joseph-Antoine-Bell