PIERRE SEMENGUE : LA LFPC CONTESTE ET REJETTE ENTIÈREMENT TOUTES LES RÉSOLUTIONS

PIERRE SEMENGUE : LA LFPC CONTESTE ET REJETTE ENTIÈREMENT TOUTES LES RÉSOLUTIONS

Depuis le 22 août 2019, le bureau du Comité exécutif de la Fédération camerounaise de football a décidé de suspendre la Ligue de football professionnel du Cameroun avec effet immédiat pour violation de l’article 8.2 des statuts de la Fifa qui dispose que « seuls les organes exécutifs de certains membres peuvent être dans des circonstances particulières, relevés de leur fonction… », Cette décision a été attaquée auprès des organes compétents institués par les lois et règlements de la république.

La suspension de la Lfpc qui équivaut à une dissolution déguisée survient à la saisine par elle de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun, la Fecafoot sentant qu’elle sera humiliée (selon les termes de Alim Konaté) par cette instance a donc réagi par anticipation en suspendant la Lfpc dans le but de lui enlever son statut juridique et ses prérogatives.

Face à l’énormité de la forfaiture et l’émoi que cette décision a créée auprès des acteurs du football professionnel et de l’opinion publique, les dirigeants fédéraux ont entrepris de rallier sans grand succès à leur cause, les acteurs des clubs professionnels. Le portail des camerounais de Belgique. La ligue a suffisamment présenté le caractère inconsistant et illégal des arguments utilisés par la Fecafoot pour réaliser cette forfaiture dont les motivations sont autres que la « violation grave et répétée » de ses obligations vis-à-vis de la tutelle fédérale et dont les preuves restent encore à établir.

En effet, l’objectif affiché est d’annexer la Lfpc et de s’approprier les fruits du travail effectué jusque-là face aux avancées significatives atteints dans le cadre de la réalisation des promesses de campagne du président de la ligue avec notamment la signature de nombreux contrats avec des partenaires nationaux et internationaux. Il est curieux de constater le mutisme du ministre des Sports et de l’Education physique face ç toutes ces manoeuvres complètement illégales malgré la saisine répétées du président de la ligue depuis le mois de mars 2019. Cette déstabilisation de la Lfpc est de nature à compromettre l’organisation et la tenue du championnat d’Afrique des nations et la Coupe d’Afrique des nations 2021 dont le ministre des sports assure la présidence du Comité d’organisation à la faveur d’un décret du président de la République.

En tout état de cause, le président de la Lfpc, le général Pierre Semengue entend défendre son mandat obtenu lors de l’Assemblée générale élective du 28 juillet 2016 et ce, jusqu’à son terme le 27 juillet 2020 par tous les moyens. Au regard de ce qui précède, le président de la Lfpc conteste et rejette entièrement toutes les résolutions prises par le Comité exécutif de la Fecafoot en sa session du 03 septembre 2019. Il invite par conséquent les présidents de clubs, les acteurs sur le terrain ainsi que les partenaires nationaux et internationaux à ne pas se laisser distraire et à continuer à vaquer sereinement à leurs occupations.