camernews-pierre

Pierre Semengue et Tombi A Roko déterrent la hache de guerre !

Pierre Semengue et Tombi A Roko déterrent la hache de guerre !

Une bataille pour le leadership au sein de l’équipe mythique Tonnerre Kalara club de Yaoundé est à l’origine du refroidissement des relations entre les deux dirigeants du sport roi camerounais.

Il est de notoriété publique que Tombi A Roko, le président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) et le patriarche  Pierre Semengue (82 ans), président de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) n’ont toujours pas eu de bons rapports.

Après avoir enterré la hache de terre au milieu de l’année dernière, ce qui a permis au général Pierre Semengue d’être élu président de la Lfpc au détriment du jeune et dynamique Franck Happi pourtant allié et confident du président de la Fécafoot, Pierre Semengue et Tombi A Roko ont de nouveau déterré la hache de guerre depuis le jeudi 16 février 2017. Une bataille pour le leadership au sein de la mythique équipe Tonnerre Kalara Club de Yaoundé est à l’origine du refroidissement des relations entre les deux dirigeants du sport roi camerounais. En vue de la prochaine saison sportive, deux factions se disputent depuis la direction du TKC de Yaoundé.

Le patriarche Emile Onambele ZIbi, qui dirige le club depuis plus de cinq ans, ne veut pas laisser la présidence à Achille Mani Essomba, élu en novembre 2016 lors d’une Assemblée générale du club dont les conditions de sa tenue ont été contestées par le président sortant. Face à ce conflit, le président de la Lfpc a écrit à la Fécafoot au mois de décembre 2016 pour solliciter son arbitrage comme l’exigent les textes règlementaires. Tombi A Roko a répondu le 11 janvier 2017 en indiquant que c’est la faction du Tonnerre Kalara Club dirigée par Emile Onambele ZIbi qui est habilitée à bénéficier d’une affiliation au prochain championnat professionnel de Ligue 2 qui démarre en principe le 28 février 2017.

Pierre Semengue conteste ce choix de sa tutelle qu’il juge illégal. Dans le communiqué ci-dessous, la Lfpc explique pourquoi elle conteste le choix de la Fécafoot. Si un terrain d’entente n’est pas trouvé avant le 28 février prochain, cette affaire TKC va sans aucun doute perturber l’organisation du championnat de la Ligue 2, l’antichambre de la Ligue 1.

Décision LFPC(c) LFPC