People : Affaire Parfait Ayissi, partouzes, sodomie, les internautes interpellent le procureur (audio)

Les choses semblent se compliquer dans l’affaire qui oppose Parfait Ayissi et la petite Bonita de 17 ans du lycée d’Obala. Après une autre série de révélations beaucoup plus « épicées », les internautes appellent le procureur de la république à ouvrir une enquête ! Une affaire aux allures de celle de Harvey Weinstein…

Comme on vous l’annonçait hier Wanda People, la saison 2 des révélations concernant l’affaire Parfait Ayissi a suivi son cours. Cette fois les révélations sont plus fracassantes et vont au delà de l’imagination ! Le nouveau récit audio de la petite Bonita donne des sueurs froides… Âmes sensibles s’abstenir…

« Oui dans son bureau. Il a fait les rapports avec moi le jour là et par l’an*s. Ça faisait franchement mal. Je criais même. Je sais pas peut-être les portes là on n’entend pas les bruits étant dehors. Parce que ce jour là j’avais franchement mal. Ça me faisait franchement mal. il respirait trop. Comme quelqu’un qui dégageait un autre esprit. Toujours à me toucher. » Raconte la lycéenne de 17 ans.

Elle poursuit : « La prochaine fois, il a pris 3 filles moi et lui. Il nous a amenées dans un hôtel. Il est passé par … On est passé par Olympique. C’était au niveau du Djeuga. Il m’a amené dans l’hôtel là avec les filles là. Nous sommes arrivés. Il a commencé. Les filles là, elles me déshabillaient, elle me caressaient. Elles m’ont léché l’an*s. L’autre faisait les rapports avec lui. On me touchait un peu partout. Il appelait ça partouze. Il m’a dit que c’était ça le principe, la condition si je voulais être journaliste. » Une longue confession qui fait froid dans le dos…

Face à ce témoignage assez choquant tant pour les fans du journaliste que pour ses détracteurs, des centaines d’internautes ont interpellé le procureur de la république dans les commentaires. Mariuis Tchamba :« Je pense pour ma part que cette affaire est très grave, si Parfait Ayissi ne veut pas s’expliquer, j’appelle le procureur à se saisir de cette affaire pour qu’on sache enfin la vérité. »

« Nous sommes encore dans un État de droit. Que les uns et les autres fassent prévaloir leurs droits en saisissant la justice soit pour diffamation, soit pour détournement de mineure et pratique d’homosexualité » renchérit Etienne Djoe. Plus de 400 commentaires et 587 partages !

En réalité, la justice doit se saisir de l’affaire soit pour laver l’image de Parfait Ayissi ou encore pour condamner fermement cette dérive si jamais il est vraiment avérée. Voici ce que prévoit Le code pénal camerounais dans ce genre de cas :

Corruption de la jeunesse article 344 cp « est puni d’un emprisonnement de 1 à 5 ans et d’une amende de vingt mille à 1 million de francs celui qui excite, favorise ou facilite la débauche ou la corruption d’une personne mineure de vingt et un an…

 Outrage à la pudeur en présence d’une personne mineure de seize ans article 346 al. 3. La peine est un emprisonnement de 10 à 15 ans si l’auteur a eu des rapports sexuels même avec le consentement de la victime

Outrage à la pudeur sur une personne mineure de 16 à 21 ans article 347 al.1 au cas où les infractions visées aux articles 295, 296 et 347-1 ont été commises sur la personne d’un mineur de 16 à 21 ans, les peines prévues auxdits articles sont doublées. »

La balle est désormais dans le camp du procureur !

Aux jeunes filles et jeunes garçons qui nous lisent, ne vous faites pas embobiner par des gens qui vous promettront monts et merveilles, mais qui ne feront que profiter de votre corps, et peut-être même vous filer des maladies sexuellement transmissibles. Faites attention à vous et surtout sortez du silence !

S.N.B.