camernews-louka

Partis politiques/Pr. Blaise Louka, Secrétaire général de l’Union des Populations du Cameroun: «L’UPC tiendra bien son congrès en 2017»

Partis politiques/Pr. Blaise Louka, Secrétaire général de l’Union des Populations du Cameroun: «L’UPC tiendra bien son congrès en 2017»

L’évènement tant attendu permettra au «parti du crabe» de se prononcer sur les défis majeurs qu’affronte le Cameroun, notamment le défi de sa sécurité, de son intégrité et de sa stabilité.

Dans une interview accordée à Cameroon Tribune cette semaine, le Secrétaire général de l’UPC a indiqué que le Congrès aura lieu dans les tout prochains mois, et dans tous les cas, en 2017. De nombreuses échéances politiques s’annoncent en 2018, elles doivent trouver l’UPC prête pour toutes les batailles.

Monsieur le Secrétaire général, un congrès de votre parti était programmé pour les 23 et 24 juin derniers. Quelles sont les raisons de son ajournement ?

Ce congrès est une étape prévue depuis trois ans dans le processus de reconstruction de l’UPC et de son repositionnement sur l’échiquier politique national. Il doit permettre au parti de réaffirmer son identité de confirmer sa ligne de conduite face aux défis majeurs qu’affronte le Cameroun, notamment le défi de sa sécurité, de son intégrité et de sa stabilité. Pour un parti de masse, démocratique et décentralisé comme le nôtre, cela demande une bonne préparation politique, qui n’est pas achevée.

Par ailleurs le parti a subi un viol de ses comptes dans deux banques de la place, ce qui ne pouvait qu’entraver la préparation matérielle des assises.

Quand est-ce que l’UPC compte-t-elle tenir ces assises ?

Dans les tout prochains mois, et dans tous les cas, en 2017. De nombreuses échéances politiques s’annoncent en 2018, elles doivent trouver l’UPC prête pour toutes les batailles. C’est ici le lieu d’en appeler aux militants et sympathisants pour qu’ils se mobilisent pour défendre leur parti, et qu’ils lui permettent de relever ce nouveau défi, comme ceux des années 50 lui permirent d’aller poser devant les Nations unies le problème de la réunification et de l’indépendance du Cameroun. L’UPC va tenir son congrès, en comptant avant tout sur ses propres moyens.

Où en êtes-vous aujourd’hui avec le processus de renouvellement des structures de base de l’UPC ?

La réorganisation des structures de base du parti se porte plutôt bien. La direction du parti s’y est engagée avec beaucoup de détermination, et, dans toutes les régions, des upécistes se lèvent pour remettre en place les organes de leur parti ou en créer de nouveaux. C’est cela qui nous permet d’envisager cette fois un congrès conforme aux statuts de l’UPC, un congrès des sections et des structures organisées. En retour, la tenue de ce congrès donnera un second souffle à l’UPC vers sa réimplantation sur l’ensemble du territoire. Le chemin est certes encore long, mais la direction prise est la bonne.

camernews-louka

camernews-louka