camernews-wirba

Partis politiques: Le Député Joseph Wirba accueilli en triomphe à Jakiri (Sud-Ouest)

Partis politiques: Le Député Joseph Wirba accueilli en triomphe à Jakiri (Sud-Ouest)

Le Député du SDF, Wirba Joseph, est arrivé dans sa ville natale après avoir échappé in extrémis une levée de son immunité parlementaire samedi à l’Assemblée nationale.

Il a été reçu en héros à Jakiri où il est arrivé ce même samedi quelques heures après une réunion du Bureau d’urgence de l’Assemblée nationale, convoquée par Cavaye Yeguie Djibril, Présidente de la Chambre.

Une source fiable avait révélé que l’ordre du jour principal de la convocation était de commencer la procédure de levée d’immunité de Wirba, afin qu’il puisse être arrêté «pour avoir défendu les Camerounais des Régions anglophones à l’Assemblée nationale».

Porté disparu depuis environ cinq mois, le député Sdf, parti politique leader de l’opposition, est apparu contre toute attente à l’hémicycle de Ngoa-Ekelle le 21 juin 2017. On le disait en cavale depuis qu’il avait défrayé la chronique l’année dernière lors de la troisième et dernière session parlementaire de l’année 2016.

À la tribune de l’Assemblée nationale, il avait dans un long discours d’une trentaine de minutes, dénoncé le gouvernement de Paul Biya qui, selon lui, marginalise dans sa gestion, les Camerounais de la partie anglophone. Dans la foulée, il avait déclaré son soutien aux militants de la sécession du Cameroun.

«Je suis de retour pour continuer la lutte pour les régions anglophones, que nous avons débutées. Rien n’est terminé. Je pense que tout pays qui veut se construire un futur digne doit connaitre son passé. Et le passé est que deux peuples se sont mis ensemble. Tout ce que nous réclamons est donc un droit. Par conséquent, quelqu’un doit se lever et dire non. Je suis donc revenu pour continuer ce que j’ai recommencé. Par mon retour, je suis veux dire que si le prix à payer pour avoir parlé au nom de ses populations est la prison, je suis prêt pour cela», a-t-il confié dans une interview accordée à La Nouvelle Expression le mois dernier.

camernews-wirba

camernews-wirba