Parcours : Une qualification usurpée

Parcours : Une qualification usurpée

De disqualification d’adversaires en disqualification, les Lions semblent les intrus de la Coupe du monde.

Le petit Larousse illustré 2012 définit le mot disqualification comme action de disqualifier. Et ce verbe signifie exclure un participant d’une épreuve sportive pour infraction au règlement. Voilà pour les définitions. En effet, pour que les Lions indomptables participent au rendez-vous brésilien, ils ont bénéficié de coup de chance ou de coup de pouce ? On ne le saura jamais. Toujours est-il qu’au regard de leur piètre prestation, on est bien tenté de penser comme le souligne l’adage : «un bien mal acquis ne profite jamais».

Tout commence en juin 2013, alors que les Lions indomptables sont en ballotage défavorable dans le cadre de l’avant-dernier tour des éliminatoires du Mondial 2014, après avoir été dominés par les Eperviers du Togo sur le score de 0-2, leur adversaire est sanctionné par la Fédération internationale de football Association (Fifa).

Il est reproché au Togo d’avoir aligné Jacques-Alaixys Romao face au Cameroun, le  9 juin de la même année. Le milieu de terrain était suspendu. Résultats des courses, la Fifa déclare le Togo perdant par forfait (3-0). Ainsi, malgré leur défaite, les Camerounais récupèrent trois précieux points et occupent le fauteuil de leader du groupe I devant la Libye. Que vaut une équipe lorsqu’elle doit se qualifier «sur tapis vert» pour le troisième et dernier tour d’une compétition aussi relevée qu’une coupe du monde ?

Comme si cela ne suffisait pas, un autre coup de tonnerre survient au moment de désigner les dix qualifiés pour le dernier tour : la disqualification du Cap Vert ! La Tunisie avait émis des réserves à cause de l’alignement de Varela, le 7 Septembre 2013. Ce jour-là, le Cap Vert avait dominé son adversaire sur le score de 2 buts à 1.

Le joueur avait été aligné avant d’avoir purgé l’intégralité de sa suspension de quatre matches. Sanction écopée après avoir reçu un carton rouge pour comportement antisportif envers un officiel du match.

Malgré leur gros chagrin, les Cap Verdiens verront les Tunisiens poursuivre le tournoi et hériter du Cameroun. Un adversaire dont ils auraient fait une bouchée. Car, c’est bien à cause des Requins Bleus que les Lions indomptables ne se sont pas qualifiés pour la Coupe d’Afrique des Nations 2013 disputée en Afrique du Sud. Au pays de Nelson Mandela, pour leur première participation, ils ont disputé les quarts de finale. Avec un adversaire à sa portée, il ne restait plus aux Lions que de s’imposer pour aller à Rio… D’autant plus que les Tunisiens n’avaient pas d’entraîneur depuis un moment.

Manifestement, les Lions indomptables n’avaient pas le niveau pour participer à ce tournoi. Il a fallu des «interventions du destin» pour que cela se fasse. Et tout ça pour ça ?

 

 

camernews-Bedimo-Lion

camernews-Bedimo-Lion