Pagnes camerounais: des pistes pour contrer la concurrence

Les commerçants devraient entre autres respecter la procédure de marquage et s’enregistrer sur le fichier importateur.

Une réunion de concertation s’est tenue hier à Yaoundé entre les responsables du ministère du Commence, ceux de la Cotonnière industrielle du Cameroun (Cicam) et les opérateurs économiques opérant dans la filière textile. Le délégué régional du Commerce pour le Centre, Alain Romuald Ombédé Nana, conduisant les travaux, a expliqué aux commerçants que la politique du pagne au Cameroun n’était plus la même.

Selon lui, pour les étrangers exerçant dans ladite filière et dans l’activité commerciale en général, il sera désormais question d’obtenir un agrément. Le deuxième volet concerne le fichier de l’importateur. Chaque commerçant est tenu de s’y inscrire et renouveler cet enregistrement chaque année. Autre mesure pour mettre fin à la concurrence déloyale, il est question que les commerçants déclarent leurs importations, pour éviter d’être sanctionnés et payer des amendes.

Par ailleurs, le délégué du Commerce a indiqué que tout pagne venu d’ailleurs et commercialisé au Cameroun devrait désormais être marqué. « Il faudra respecter la procédure de marquage pour ces tissus étrangers qui devraient être imprimés du logo du fabricant », a-t-il martelé. S’adressant aussi aux commerçants, le directeur commercial de la Cicam a souligné l’importance de ces dispositions. Il a ajouté qu’il était question que la douane impose un certain taux pour ces pagnes afin de rétablir une saine concurrence.

Les commerçants ont en outre été édifiés sur les nouvelles gammes de pagnes en fabrication à la Cicam. Il s’est aussi agi, lors de cette rencontre, d’évaluer le type de partenariat que la structure pourrait mettre en place avec les acteurs de la filière, notamment pour ce qui est de la commercialisation. Après Douala, Bafoussam et Yaoundé hier, ce sera au tour de Bertoua et après le Grand-Nord, d’accueillir ces équipes du Mincommerce et de la Cicam.