Ouverture d’une galerie virtuelle pour promouvoir l’artisanat camerounais

La galerie Cameroon Gallery.com compte une antenne au Centre artisanal international de Yaoundé et à Limbe, une ville du Sud-ouest du Cameroun

 

Le ministre camerounais des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat, Laurent Serge Etoundi Ngoa, a inauguré jeudi à Yaoundé une galerie virtuelle pour favoriser le commerce en ligne et l’accès de l’artisanat local au marché international.

Le projet, porté par une Camerounaise basée aux Etats-Unis, sous le nom de Cameroon Gallery.com, fait du Cameroun un pionnier dans ce domaine en Afrique subsaharienne. Il est implanté au sein du Centre international artisanal de Yaoundé, inauguré en avril, au lieu-dit “Artisanat”, une place animée du centre commercial de la capitale du pays.

Au nom du Premier ministre Philemon Yang, le ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat a salué une grande opportunité pour la promotion à une large échelle des œuvres réalisées par les milliers d’artisans locaux, reconnus pour la plupart d’entre eux pour leur créativité appréciée tant des consommateurs nationaux qu’étrangers.

“Les artisans camerounais ont longtemps souffert de la sous-estimation de leurs produits, qui sont néanmoins de qualité”, a-t-il relevé dans son allocution. Avant de préciser que “la galerie qui s’ouvre ce jour est appelée à avoir ses activités sur le territoire national”.

Membre influent du Comité de coordination pour le développement et l’artisanat africain (Codepa), organisation interafricaine regroupant 26 pays d’Afrique, le Cameroun mène depuis plusieurs années une politique de valorisation et de structuration de son artisanat, animé par des milliers de créateurs évoluant essentiellement dans l ‘informel.

 

Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement a placé au centre de ses priorités le développement de l’économie numérique, destinée à jouer un rôle de vecteur important de la croissance du produit intérieur brut (PIB).

Le commerce et l’utilisation des œuvres de l’artisanat sont régis par une réglementation encadrée par des textes de loi, qui frappent d’interdiction certaines espèces végétales et animales à ces fins, les contrevenants à ces dispositions étant exposés à la menace de poursuites judiciaires.

Par exemple, M. Etoundi Ngoa a mentionné que “certains artisans utilisent des métaux qui font partie de notre potentiel minier”, c’est-à-dire sous le coup de cette interdiction.

[i “Dans un monde globalisé, où les économies sont aujourd’hui liées les unes aux autres, il faudrait faire preuve de créativité [et] d’ingéniosité pour que nos produits soient non seulement appréciés mais également présents de manière dense”], a-t-il cependant lancé en direction des artisans, incités à plus de savoir-faire afin de tirer avantage de leur ouverture au marché international et d’améliorer leurs revenus.

En plus de Yaoundé, la galerie Cameroon Gallery.com compte une antenne à Limbe, ville du Sud-ouest du Cameroun.