Ouest, Nord-ouest: à la découverte des rois mystiques!

Dans ces deux régions du Cameroun, les rois appelés « Fon » ou « Fo’o », ne sont pas des personnes comme des autres. Plusieurs rites mystiques entourent leur intronisation

 

Une chefferie du Nord-ouest Cameroun.

Dans les régions de l’ouest et du nord-ouest Cameroun, les rois appelé « Fon » ou « Fo’o », ne sont pas des personnes comme des autres.

Plusieurs rites mystiques entourent leur préparation avant qu’ils ne deviennent roi, et une cérémonie peu commune permet de présenter le nouveau roi à ses sujets.

Cérémonie de présentation du nouveau Roi des « Nkwen »
Une flûte traditionnelle annonce l’arrivée du nouveau « Fon » ou roi de Nkwen, un village de l’arrondissement de Bamenda, dans la région du nord-ouest du Cameroun.

La cérémonie de présentation du nouveau roi se déroule au Palais Royal.
Elle consiste à doter le nouveau roi d’une puissance et d’un pouvoir, après la mort de son prédécesseur.

Cette chanson sacrée est entonnée par les princes, les princesses, et les reines. Ils chantent torse nus, visage déguisé au milieu de la cour royale ou sont rassemblés tous les habitants du village.

 

Un roi intronisé.

Pouvoirs surnaturels
Les notables appelés ici « King Makers » ou « Faiseurs de roi » vont alors présenter le nouveau roi à ces sujets.

Après cette présentation, tous les sorciers, magiciens, médiums, devins guérisseurs vont faire des lancées symboliques de petits cailloux au nouveau roi.

Dans les villages de l’Ouest et du Nord-ouest Cameroun, cette phase de présentation du roi au public intervient après plusieurs semaines de préparation mystique du roi dans les sociétés secrètes du royaume.

Cette étape selon Talla Joseph, notable et faiseur de roi, consiste à doter le nouveau roi d’un pouvoir qui va lui permettre de gouverner ses sujets.

A 40 minutes de Nkwen se trouve le village de Bawock également dirigé par un roi.

Pour ses rites d’investitures, sa majesté Nana Theodore Wada a passé neuf semaines dans le La’akam, pour se doter de pouvoir contre d’éventuelles attaques.

Dans chaque collectivité traditionnelle au Cameroun, on dit que le roi réunit tous les pouvoirs surnaturels existant dans sa sphère politique. De ce fait, il est craint et respecter pour diverses raisons.

Considéré dans le Nord-ouest et l’Ouest du Cameroun comme le reflet du règne de Dieu, les rois sont les garants de la prospérité et de la survie du Royaume.