Ouest : les élèves du lycée bilingue de Bafoussam et du collège voltaire ont été sensibilisés sur les méfaits de la consommation des stupéfiants

Ce jeudi 9 mai 2019, le gouverneur de la région de l’ouest, la délégation des affaires sociales, la délégation de la santé publique et le zénu network se sont mis ensemble pour organiser une causerie éducative afin de sensibiliser les élèves du lycée bilingue de Bafoussam et au collège voltaire. Cette causerie avait pour objectif de sensibiliser les élèves sur les maux qui minent le milieu scolaire ces derniers temps.

Cette causerie éducative avait pour objectif de sensibiliser les jeunes apprenants sur la consommation de la drogue et promouvoir la langue maternelle au sein des élèves. Cette initiative a été appréciée par les responsables des différents établissements.

Monsieur Clément Espoir EKWE préfet des études au collège voltaire de Bafoussam estime que ça été « un échange enrichissant pour nos  enfants. Cette causerie leurs a permis  savoir que c’était une très mauvaise chose d’entré en possession ou de commencer à consommer ces choses-là » il a tenu à faire savoir que «  la consommation des stupéfiants par les élèves est un phénomène qui prend de l’ampleur. Dans mon bureau il y a des preuves concernant le cannabis, les trama dols nous avons exclus quatre à cinq élèves qui étaient en possession de ces drogues »

« Ils avaient également en leur possession des  tournevis donc une fois qu’ils ont consommés ils sont prêt à passer à l’acte. Dieu nous a aidés et nous avons découvert au début du premier trimestre et c’est ainsi que le cercle a été démantelé. » Poursuit-il.

Les jeunes de mauvaise foi ont des plusieurs tactiques pour emmener plusieurs à consommer les stupéfiant. Parmi ces tactique il y a la célébration des anniversaires lieux ou les comprimés de trama dols seront mis à l’insu dans la boisson de ceux qui ne consomment pas les stupéfiants. et certains pourront trouvés cette sensation bonne et devenir des drogués.

Au lycée bilingue de Bafoussam, les stratégies sont mises sur pied pour éradiquer ou réduire la consommation des stupéfiants dans le campus. Le surveillant général de cet établissement a fait comprendre qu’ils ont « mis sur pied la police des élèves dont les membres ne sont pas connus des autres élèves. Ceux-ci donnent au quotidien des informations relatives  à la vie des élèves dans le campus aux dirigeants de l’établissement. Certains élèves sont surpris d’être pris avec les preuves à l’appuies. »

« Nous n’attendons pas que le pire s’installe pour pouvoir remédier. Au quotidien nous avons des stratégies en occurrence la police scolaire pour dénicher à temps ces enfants de mauvaise foi et cherché à les récupérés. Le souci premier c’est la récupération d’un enfant c’est quand on constate qu’il représente un danger malgré les multiples avertissements qu’on est contraint de l’extirpé pour ne pas contaminer l’ensemble du lycée » Ajoute le surveillant général du lycée bilingue de Bafoussam.

La consommation des stupéfiants en milieu scolaire prend de plus en plus de l’ampleur et des initiatives comme cette causerie éducative sont les bienvenues pour sensibiliser les jeunes apprenants sur les méfaits de la consommation des drogues dans l’organisme de chacun et son  impact négatif sur l’évolution scolaire.

Par Serge Iyelle à Bafoussam | Actucameroun.com