camernews-jean-emmanuel

Opinion: A SOS Racisme Cameroun sur l’évacuation sanitaire du prisonnier Jean Emmanuel Foumbi: le point de vu d’un Neurologue Français

Opinion: A SOS Racisme Cameroun sur l’évacuation sanitaire du prisonnier Jean Emmanuel Foumbi: le point de vu d’un Neurologue Français

Je suis neurologue d’origine camerounaise, exerçant en France. Je suis un adepte visiteur de votre site. J’ai lu avec attention ce jeudi 08 mai, l’article de SOS Racisme que vous avez publié et qui réclame l’évacuation sanitaire de Monsieur Foumbi pour une hémiplégie droite et troubles visuels majeurs. Comme tout médecin, je suis très sensible à la bonne prise en charge médicale de tout patient quand bien même celui–ci serait un prisonnier. Mais en lisant l’article, j’ai noté de nombreuses incongruités qui me permettent de donner quelques éléments de spécialiste. Cet article parle d’une «pathologie qui a entrainé la paralysie de son côté droit et une inflammation de son appareil oculaire». Je voudrais rappeler qu’une paralysie encore appelée hémiplégie n’est que le symptôme d’une pathologie neurologique de localisation cérébrale qui se diagnostique par un examen clinique fait par un neurologue ou un médecin formé puis par la réalisation d’un scanner cérébral ou d’une Imagerie par Résonance magnétique (IRM). J’aurais bien voulu lire dans cet article la conclusion d’un neurologue (il y en a 8 à Douala !), la conclusion du scanner ou de l’IRM cérébrale. (La ville de Douala dispose de plusieurs scanners et d’une IRM à la clinique de Bonanjo). Une hémiplégie droite avec ou sans troubles visuels peut être le symptôme d’un accident vasculaire cérébral avec une mise en évidence au scanner ou mieux à l’IRM de la lésion cérébrale qui va permettre de confirmer le diagnostic. Une tumeur cérébrale peut également se révéler par une hémiplégie et le diagnostic se fera par un scanner ou une IRM. Une autre cause d’hémiplégie avec ou sans troubles visuels est le groupe de maladies infectieuses du système nerveux pour lequel le diagnostic se fait par une simple ponction lombaire faite par un neurologue ou un médecin formé. Il existe également le groupe des maladies inflammatoires du système nerveux dont le plus connu est la sclérose en plaques qui est une maladie rare chez les gens originaire de l’Afrique noire, avec un diagnostic facile par une IRM cérébrale. En cas d’hémiplégie de plus de 48 heures avec un scanner normal, une IRM normale, une analyse du liquide céphalorachidien après ponction lombaire normale, on conclue à une hémiplégie psychogène ou à une maladie psychosomatique qui peut être rencontrée chez quelqu’un de dépressif, ou anxieux, et la prise en charge pour ces cas est la même en France, au Canada comme au Cameroun: un suivi psychologique avec plus ou moins des antidépresseurs. Cette hémiplégie contrairement aux autres n’a pas de risque vital en soit et n’a jamais été retenue pour un motif d’évacuation sanitaire, vu l’absence de traitement spécifique. Quant à l’idée d’une hémiplégie rare, c’est absurde car cette expression n’existe pas en neurologie. Cela n’a aucun sens. Et dans le monde actuel de la neurologie il n’existe pas de maladie encore non connue qui donnerait une hémiplégie une inflammation oculaire avec un bilan biologique et d’imagerie normale. J’ai 13 ans de neurologie. J’assiste chaque année à de grands congrès internationaux. Une maladie neurologique, aussi rare fut-elle, qui donnerait une hémiplégie droite avec inflammation oculaire et… des accès d’inconscience tous les jours jusqu’à 16 heures ?? Relève de la fiction, à moins de penser à une origine psychogène ! Avant toute évacuation sanitaire, il est indispensable qu’un dossier médical en due forme soit constitué avec un bilan exhaustif réalisé dans le pays d’origine et des conclusions faites par le médecin spécialiste de la spécialité concernée qu’il adresse à son confrère de la même spécialité dans le pays d’accueil. Or vous ne faites mention d’aucun expert Français ni d’un hôpital d’accueil quelconque en France. Pour ce cas il s’agit d’un problème neurologique qui doit être géré par un neurologue avec un dossier contenant les examens que je vous ai énumérés. Et je sais qu’il y a des neurologues compétents à Douala, je les ai côtoyé ici en France. Le terme «tous les médecins et experts médicaux» ne veut absolument rien dire… Votre démarche (Sos Racisme) est certainement de bon sens, mais il convient, pour votre image et votre crédibilité, pour le cas de ce prisonnier et pour des futurs cas similaires, de prendre plus connaissance des dossiers médicaux avec l’aide d’un médecin spécialisé en la pathologie, sinon le Cameroun deviendrait le pays où les prisonniers trouveraient en l’évacuation sanitaire et aux différents organismes de droit de l’homme un échappatoire à la justice. Donnons un peu de hauteur à nos prises de positions tant humanitaires que scientifiques. Cela donnera plus de crédibilité aux différentes causes que nous défendons. 

 

camernews-jean-emmanuel

camernews-jean-emmanuel