Opinion : « Le MRC a une chance de sauver le Cameroun et il doit la saisir »

Alors que la polémique enfle autour de la participation du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) – qui continue de revendiquer sa victoire à la récente élection présidentielle de 2018 – aux scrutins législatif et municipal de 2019, un militant et chroniqueur du parti livre dans un texte partagé dans les réseaux sociaux, les raisons pour lesquelles il faut à tout prix y aller.

« Mon avis est que le MRC a une chance de sauver le Cameroun et il doit la saisir. Mon avis est qu’il doit aller à ces élections parce que les élections c’est en octobre et que le combat de la résistance c’est maintenant et toujours, tant qu’on aura en face la force de l’asservissement et de la tentative de l’effacement ultime de la voix du peuple sur les questions qui le concerne », explique-t-il.

Ci-dessous, l’intégralité du texte :

POURQUOI LE MRC DOIT ALLER AUX ÉLECTIONS À VENIR ?

Temps de lecture 13min

Dissolvez le parti politique de la distraction camerounaise( PPDC) et retenez cette définition qui n’a rien à voir avec DÉMISSION .

RÉSISTANCE : c’est le fait d’opposer une force à une autre!!!!Avis aux partisans de la critique stérile.

Je reviens du futur. Et ce que j’y ai vu est très beau et rassurant.

J’ai vu le parti politique le plus puissant actuellement au Cameroun ravager comme un cyclone, la majorité des sièges aux législatives et des mairies, prenant ainsi le contrôle du pays. Et cette vision, comme je le dis, m’a conforté dans l’idée qu’une ère nouvelle approche.

À mon retour de ce voyage fort rassurant, je découvre un discours qui pullule dans les médias. C’est le discours de subversion de trop orchestré par une orde d’opposeurs dont l’élection présidentielle passée aura dévoilé les rapports incestueux avec le parti de la misère et du crime, le Rdpc, lui-même propagandiste dudit discours.

CE DISCOURS DIT QUE LE MRC NE DOIT PAS ALLER AUX ÉLECTIONS PROCHAINES POUR ÉVITER DE SE CONTREDIRE DANS SON PROGRAMME DE RÉSISTANCE CAR, RENCHÉRISSENT-ILS, C’EST CELUI QUI A VOLÉ LA VICTOIRE DU MRC QUI ORGANISERA LESDITES ÉLECTIONS.

Quelle sollicitude !!!

Mais elle est tout à fait inopportune à mon sens, du fait même de l’absence de contradictions dans la démarche du MRC qui n’a jamais changé. En leur concédant l’ignorance plutôt que la mauvaise foi, je consens à l’idée que nombreux sont ceux qui à 20h le 31 décembre dernier, n’avaient pas de data pour écouter attentivement le discours du Président élu. Car il y a clairement dit qu’un dialogue politique débouchant sur des réformes institutionnelles devrait avoir lieu au plus tard en Février afin que les dites réformes puissent être amendées au courant de la session parlementaire ordinaire du mois de Mars.

Il ne s’agit pas d’une proposition isolée du président élu, MAIS D’UNE RÉSOLUTION ATTESTÉE PAR LES MANDATAIRES DE M. BIYA LORS DES POURPARLERS AVEC L’UNION AFRICAINE.

Selon ce qu’il a signé, le gouvernement imposteur est appelé à ORGANISER CE DIALOGUE D’ICI FÉVRIER à moins de violer comme à son habitude ses accords. Une chose est claire, c’est que MAURICE KAMTO n’a jamais demandé d’abandonner la RÉSISTANCE, NON. C’est cette résistance qui donnera un sens aux échéances électorales à venir dans la mesure où elle aura permis de réformer complètement le système électoral.

Oui, vous avez compris qu’à priori pour le MRC, il n’y aura pas d’élections sans réforme du code électoral, d’Elecam et du Conseil Constitutionnel. Et ceci explique cela pour ceux qui lisent pour comprendre et non pour saboter gratuitement.

Voilà la position du MRC et de son Président qui travaille ardemment afin que ces réformes aient lieu au plus tard en Mars. Conscient de l’enjeu et surtout conscient de la puissance de frappe qui réside dans l’union, il a dans chaque discours appelé TOUS les leaders à épouser cette stratégie afin de mettre toute la pression qu’il faut à ce régime imposteur et TRES mourant. Vous connaissez donc la position du MRC et de son président disais-je ; cependant quelle est celle de ces parodies d’opposants ( devenus opposants de leurs pairs) qui vous enfument les méninges avec des discours divertissants sur la stratégie du MRC alors qu’ils n’en savent rien? Retournez chers opposeurs à vos rêves d’enfants et de voyage au pays des merveilles et laissez grandir ceux qui ont fait ce choix !!!!

Je vais vous expliquer quelle est leur position. C’est qu’ils doivent tout faire pour barrer la route au changement qu’incarne le SEUL parti politique qui n’a jamais trahi la voix du peuple. Je voulais dire le seul parti qui a défendu et qui défend la victoire du peuple sans se compromettre avec des histoires de petites enveloppes. Depuis 1992, aucun parti politique n’avait osé RÉSISTER contre le hold-up et voilà pourquoi aujourd’hui ce sont le vol, le viol, les braquages et autres crimes qui sont béatifiés et bonifiés tandis que le culte de la justice, de l’égalité et du droit sont scellés par des vis inamovibles et ce, désespérément sur un fauteuil électrique avec pour mention MISE À MORT!

Pendant 26ans donc, il y’a eu 5 élections présidentielles, 5 élections législatives et 5 élections municipales. Jamais un parti n’avait osé revendiquer avec archannement la vérité des urnes. Il a fallu que le MRC naisse pour que le peuple camerounais et l’opinion internationale découvrent, bouche bée, ce qui se passe ici depuis 1992. Les autres sont simplement des opportunistes véreux qui voient le peuple, abattu et assoiffé de changement, comme un moyen usuel pour s’engraisser à leur tour au mépris de ses faiblesses, de ses cris, de misères.

Oui, le gros scandale de l’élection présidentielle nous ordonne une rupture avec tout ce qui s’accomode du système actuel dans sa globalité et du système électoral dans sa spécificité. Et telle est la position du président élu et celle du parti au sein duquel il milite. Mais lorsque en Mars 2018, celui-ci boycottait les sénatoriales prétextant logiquement de l’imposture et des manœuvres qui avaient encadré la programmation desdites élections, la convocation du corps électoral et l’organisation desdites élections, quelles railleries n’avait-il pas essuyées ? Quel parti politique, en dehors du CPP qu’il m’en souvienne, avait osé soutenir ce boycott? Malgré celui-ci, les élections n’ont-elles pas eu lieu?

La vérité c’est qu’un boycott isolé ne vaut rien dans un espace politique où l’essentiel de l’opposition est systématiquement allié au parti braqueur-organisateur.

Que les sympathisants, les militants, le peuple qui a élu MAURICE KAMTO fassent des reproches conséquents à leur inquiétude et leur panique est une chose normale. Qui aime bien châtie bien!. Mais il n’est pas concevable que des imposteurs jouisseurs de la misère de ce peuple osent malgré leurs multiples impostures, coller l’étiquette de la trahison qui leur est propre au président élu. NON!

Le Président Maurice Kamto et la coalition autour de lui combattent actuellement seuls aux côtés du peuple. Les autres se battent contre ce peuple meurtri et contre le changement. Il s’agit de simples parasites qui, eux-mêmes en proie au désespoir et à la fatalité, choisissent de frayer leur chemin égoïste vers le soleil , en écrasant le reste du monde. Et dire que malgré tout, le peuple leur a souvent fait confiance!!!

Le Président MAURICE KAMTO a appelé tout le monde à RÉSISTER y compris ceux du parti imposteur qui en ont marre. Mais au lieu de rejoindre cette résistance tous ceux qu’il a appelés se battent pour le déstabiliser dans le cœur des camerounais , payent la presse à gage pour tordre le cou à ses nombreux efforts et se préparent une fois de plus à sacrifier le peuple par des manœuvres de distraction de son obtectif premier, la libération du joug du nouveau colon qui vit en une poignée de personnes depuis les indépendances.

Ils disent qu’il faut boycotter les prochaines élections, oui. Mais, les

Boycotter comme le SDF en 1993 pour ensuite présenter le MRC sous le manteau de la traîtrise comme tout le monde le fait aujourd’hui avec le SDF?

Boycotter les prochaines élections, oui mais est-ce une affaire du MRC ? Pourquoi cherchent-ils, ces pseudo opposants, à prouver par eux-mêmes qu’un seul parti politique travaille à faire changer les choses ? Pourquoi au lieu de se battre pour que l’on n’ait pas à boycotter les échéances électorales à venir, ceux-là s’attellent à exiger du MRC qu’il boycotte les élections auxquelles eux-mêmes s’apprêtent à participer ? IMPOSTURE !

Normalement, le boycott n’est pas une initiative d’un parti d’abord ; elle est une initiative populaire. AU LIEU D’APPELER LE MRC À NE PAS SE PRÉSENTER AUX PROCHAINES ÉLECTIONS, IL FAUT APPELER LE PEUPLE À NE PAS ALLER VOTER ET NE PAS DÉPOSER DE CANDIDATURES. Mais ces opposeurs qu’on connait bien préfèrent balayer la voie à la forfaiture.

Mon avis est que le MRC a une chance de sauver le Cameroun et il doit la saisir. Mon avis est qu’il doit aller à ces élections parce que les élections c’est en octobre et que le combat de la résistance c’est maintenant et toujours , tant qu’on aura en face la force de l’asservissement et de la tentative de l’effacement ultime de la voix du peuple sur les questions qui le concerne . Il n’y a donc pas de rupture. Le président élu n’abandonnera pas les Camerounais !

RE-SIS-TANCE.!

Kand Owalski