camernews-Épervier d'Europe Accipiter nisus Eurasian Sparrowhawk

Opération Epervier: Le Comité Américain des Amis de Marafa exige la libération immédiate de tous les prisonniers politiques au Cameroun

Opération Epervier: Le Comité Américain des Amis de Marafa exige la libération immédiate de tous les prisonniers politiques au Cameroun

Selon un rapport publié le 22 Février dernier aux Etats Unis, Marafa Hamidou Yaya serait victime de ses ambitions politiques et non un détourneur des fonds publics.

L’Américain, Gail Jefferson, qui est coordonateur du Comité Américain des Amis de Marafa (U.S. Friends of Marafa Committee), USFMC, regrette le fait que la grâce présidentielle du 18 Février 2014 n’a pas concerné l’ancien ministre d’état Marafa Hamidou Yaya. « Nous notons avec regret qu’un autre prisonnier politique, Marafa Hamidou Yaya, dont son emprisonnement touche beaucoup de partenaires extérieurs et l’Amérique, ne bénéficie pas de la grâce présidentielle », écrit le coordonateur de l’USFMC.

Pour Gail Jefferson, la libération de Titus Edzoa et Thierry Atangana, « deux autres prisonniers politiques » est du fait de la pression extérieure. « Paul Biya aurait profité du cinquantenaire de la réunification pour libérer tous les prisonniers de l’opération épervier, car il nous semble qu’elle (opération épervier) vise à écarter tous les adversaires politiques du président camerounais ». Selon Gail, la libération de tous les prisonniers de l’épervier devrait faire taire tout le monde.

USFMC voit en l’interpellation et l’emprisonnement de Marafa et les autres adversaires politiques de Paul Biya, comme un abus de droit de l’homme. « Le bavard ministre de la communication a carrément dénigré le rapport 2012 de droit de l’homme au Cameroun publié par le département d’état américain ». Le comité insiste sur l’application de l’article 66 de la constitution qui prévoit la déclaration des biens des hauts responsables camerounais. « Il sera sage pour Mr Biya de faire appliquer l’article 66 de sa propre constitution. Marafa est accusé de détournement par Paul Biya, mais aucune trace de cela n’a jusqu’à présent été trouvé dans ses comptes ».

« Marafa Watch » ou le comité américain des amis de Marafa qui a été créé le 16 Avril 2013 aux Etats Unis dit qu’il se mobiliserait d’avantage le 16 Avril prochain, date qui coïncide avec le deuxième anniversaire de l’interpellation de Marafa. Selon le comité une pression sera mise d’avantage sur les autorités camerounaises pour qu’elles libèrent tous les prisonniers politiques.

Épervier

camernews-epervier