camernews-d’ondo ndong

Opération épervier: La Cour suprême aggrave la condamnation d’Ondo Ndong

Opération épervier: La Cour suprême aggrave la condamnation d’Ondo Ndong

L’ex directeur général du Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunal (Feicom) a été condamné à 30 années de prison ferme hier, mardi 17 décembre 2013, par la section spécialisée de la Cour suprême. Soit 5 années de plus.

Des condamnés qui pleurent à chaudes larmes, des proches qui tentent de consoler leurs amis et connaissances, des avocats conseils qui réconfortent leurs clients meurtris par les lourdes peines infligées par la section spécialisée de la Cour suprême. Voilà l’ambiance d’après audience hier devant la salle de délibération de l’auguste juridiction. Condamné par la Cour d’appel du Centre à 25 années de prison ferme, Emmanuel Gérard Ondo Ndong avait fait appel auprès de la Cour suprême. Mais contre toute attente, il s’est vu infliger une peine de 30 ans de prison, avec confiscation de tous ses biens obtenus grâce à l’argent détourné. Pourtant, le déroulement de la procédure augurait une réduction de peine. Car de nombreuses charges retenues contre ce chef traditionnel en instance ont été levées. Il s’agit par exemple des détournements de la somme de 107 millions pour des insertions publicitaires dans les journaux, 250 millions pour la vente des véhicules aux enchères, 20 milliards de redevances forestières injustement retenus, 100 millions pour la pose des rideaux…

Mais le président de la collégialité à retenu trois chefs d’accusation pour maintenir le détenu de la prison secondaire de Kondengui logée au secrétariat d’Etat à la défense (Sed) en prison. Notamment le faux en écriture publique, le détournement en coaction de la somme de 6 milliards Fcfa avec deux de ses collaborateurs et le détournement de 301.025.400 Fcfa à travers le paiement des avantages rétroactifs à ses collaborateurs, des missions fictives, le règlement des honoraires de ses avocats privés… «Je respecte la décision de la Cour suprême de mon pays. Je demande pardon à ceux qui de prêt ou de loin ont été victimes de mes actes que j’ai posés croyant bien faire. Je demande pardon au président Paul Biya à qui je réaffirme mon inconditionnelle fidélité et mon indéfectible soutien. Je le prie ainsi que la première dame de penser à moi » a lancé Emmanuel Gérard Ondo Ndong au Messager à sa sortie de la salle d’audience. Nombre de ses collaborateurs ont également vu leur peine augmentée. Marie Edjang, l’une des ex collaboratrices de l’ex Dg du Feicom a écopé de la peine de 6 ans ferme. Soit la plus légère.

Atangana et Titus

Un peu avant de statuer sur les détournements au Feicom, la section spécialisée de la Cour suprême s’est appesantie sur la saisine formulée par Michel Thierry Atangana et Titus Edzoa. Ceux –ci ont saisi la Cour suprême pour demander l’annulation de la sentence de la Cour d’appel du Centre les ayant condamnés à 20 ans de prison chacun. Mais le dossier a été très vite évacué. Car la section spécialisée à confirmé la peine infligée par la juridiction d’appel. Les deux devront donc rester encore 20 ans en prison, avant d’humer l’air frais.

camernews-d’ondo ndong

camernews-d’ondo ndong