camernews-Epervier

Opération épervier : Des ministres et DG sous haute surveillance

Opération épervier : Des ministres et DG sous haute surveillance

Les mis en cause passeront d’abord devant le tribunal criminel spécial (Tcs) avant de prendre la route pour les nouvelles geôles du pays. Ils doivent encore leur salut au remaniement ministériel attendu.

Ils sont interdits de sortir de Yaoundé selon les sources policières. Le remaniement ministériel tant attendu viendra donner le coup d’envoi de l’opération Epervier 3e partie. Dans quelques jours ou semaines, le gouvernement du premier ministre Philémon Yang Yundji devrait être ‘’décapité’’ avec ce tsunami annoncé. Un remaniement du gouvernement qui annonce un grand chamboulement de la machine gouvernementale. Ce grand ‘’Tsunami’’ qui viendra à coup sûr nettoyer les écuries d’Augias. Dans le collimateur de la justice et ceux qui sont attendus au tribunal criminel spécial (TCS), on cite les ministres de la santé publique , André Mama Fouda, de l’agriculture Lazare Emmanuel Essimi Menye (le produit du FMI, décevant sur toute la ligne), de la formation professionnelle, Zacharie Perevet, de la recherche scientifique et de l’innovation Madeleine Tchuinte, des relations avec les Assemblées, Amadou Ali, des Enseignements Secondaires, Louis Bapes Bapes, des affaires sociales Catherine Bakang Mbock, des relations extérieures Pierre Moukoko Mbondjo, du Travail et de la Sécurité sociale Grégoire Owona, des Transports, Robert Nkili, des pêches et industries animales le Dr Taïga, du domaine, cadastre et des affaires foncière, Koug à Bessike, du Minepat, Nganou Djoumessi, des Travaux publics, Amba Salla, des marchés publics, Aba Sadou et la liste est loin d’être exhaustive.

Selon nos sources, Le tribunal criminel spécial voudrait procéder au traitement de cette opération Epervier Tome 3 par vagues. On parle aussi des directeurs des sociétés d’Etat et Paraétatiques soupçonnés de prévarication à outrance à l’instar de René Bayen, d’Auguste Mbappe Penda, de Pérrial Jean Nyodock, d’Emmanuel Adolphe Etoundi Oyono, de Marcel Dayas Mounoume, d’Alain Noël Mekoulou Mvondo Akame Dg Cnps, de Marie Rose Messi, Dg de la société de recouvrement des créances (SRC), Marie Claire Nana, Dg de la Sopecam, Amadou Vamoulke, Dg de la Crtv, David Nkoto Emane, Dg de Camtel. Les moments de quiétude, de folie de grandeur et d’extravagance, virent bientôt aux cauchemars. Le sommeil de ces mis en cause est actuellement très agité. Certains d’entre eux se prennent même tellement au sérieux qu’ils n’hésitent pas à verser dans le spiritualisme et la cosmologie lorsqu’ils préparent et réalisent leurs coups les plus diaboliques.

Boko Haram

Ces décideurs actuellement sont sous haute surveillance à Yaoundé. Selon nos sources généralement bien introduites, L’opération Epervier Tome 3 devrait se dérouler sans grand ramdam médiatique quand on sait que les premières arrestations fortement médiatisées, avaient été critiquées. Dans cette escarcelle de grosses surprises, notamment de ceux des pontes du pouvoir qui alimenteraient la nébuleuse de Boko Haram au Cameroun et au Nigéria voisin. Des noms des hautes personnalités de la République sont avancés.

Quand sonne le glas pour ces pontes de la République, ayant de près ou de loin, consciemment ou inconsciemment éventré et pis, massacré les caisses de l’Etat, on peut d’emblée dire que, le temps de l’éclipse a sonné comme le tocsin. Rien à faire, le prince aurait donné des consignes fermes au délégué général à la sûreté nationale, le « vieux flic » Martin Mbarga Nguele pour que ces personnalités précitées soient constamment filées sans relâche. Du moins pas avant que ne débutent les procédures pénales les accablant.

Il est d’ailleurs dit en substance dans les salons lambrissés et hôtels feutrés de Douala et de Yaoundé que ces personnalités sur lesquelles pèsent de lourds soupçons de détournement de deniers publics, concussions et délits d’initiés dans les prochains jours ou semaines seront de nouveau entendus par la police. Preuve que « le prince » qui lit régulièrement « les maîtres de la République », Platon, Machiavel, Stirner, Tocqueville, Montesquieu, Rousseau, Marx et autres, ne perd en aucun moment l’idée de la République qu’il veut laisser à ses concitoyens.

Aucune impunité pour les voleurs de l’Etat

En effet, Paul Biya voudrait nettoyer les écuries d’Augias avant de s’en aller outre-tombe. Il ne saurait donc être question d’une opération d’épuration ou de nettoyage politique. L’opération Epervier rendue à sa troisième phase fait uniquement cas de ceux qui ont étranglé la fortune publique en qualité de gestionnaires et de gouvernants. Les quelques personnalités indexées écument nuitamment les allées de la police où règne en maître le commissaire divisionnaire, directeur des renseignements extérieures, Maxime Eko Eko aux fins de lui faire des dotations. Info ou intox ? Voire. Toujours est-il que selon nos sources, Auguste Mbappe Penda lui enverrait de temps en temps par l’entremise de sa femme commissaire de police des prébendes.

A quelles fins ? Une fois de plus, bien malin qui pourrait répondre à cette question. Par delà la tristesse qui transparait de ces révélations, il y’a quand même une consolation : l’impunité n’est pas de mise. Tous ceux qui s’arrogent ou acceptent la noble charge de gérer les biens public doivent savoir que des comptes leurs seront demandés. Et que, de ce point de vue, ils demeureront toujours des citoyens comme les autres. Une première vague des personnalités citées plus haut a déjà été entendue au Tcs ; le rouleau compresseur est déjà mis en branle. Ce n’est plus qu’une question de temps !

 

 

camernews-Epervier

camernews-Epervier