camernews-Jean-Marc-Ayrault

Nouvelle déclaration de Jean-Marc Ayrault, le Ministre français des Affaires étrangères sur les Français portés disparus au Gabon et le règlement de la situation post-électorale

Nouvelle déclaration de Jean-Marc Ayrault, le Ministre français des Affaires étrangères sur les Français portés disparus au Gabon et le règlement de la situation post-électorale

La France a véritable perdu le sommeil depuis que le Gabon, petit pays d’Afrique centrale, où l’hexagone à d’importants intérêts, est plongé dans une grave crise post-électorale.

Après avoir exigé en vain aux côtés de l’opposition gabonaise le recomptage des voix du scrutin du samedi 26 août 2017 qui a consacré Ali Bongo, les autorités françaises s’en remettent désormais à l’Union Africaine qui a entamé une réflexion sur le règlement rapide de la situation post-électorale au Gabon.

Ci-dessous, l’intégralité d’une nouvelle déclaration faite hier lundi 5 septembre 2016 par  Jean –Marc Ayrault, le Ministre français des Affaires étrangères.

Quai d’Orsay – Gabon – Déclaration de M. Jean-Marc Ayrault (5 septembre 2016)

Déclaration de M. Jean-Marc Ayrault, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international au sujet de la situation au Gabon (5 septembre 2016)

 

Paris, le 5 septembre 2016

La France continue à suivre avec attention l’évolution de la situation au Gabon. Elle appelle à la poursuite de l’apaisement et à l’exercice des voies de recours prévues par la Constitution et par la Loi.

Des arrestations ont eu lieu ces derniers jours. La France est sans nouvelles de plusieurs de ses compatriotes. Elle exprime, à cet égard, sa vive préoccupation et demande à pouvoir exercer la protection consulaire telle que prévue par la Convention de Vienne.

L’Union africaine a fait part de sa disponibilité à assister les parties gabonaises dans la recherche d’un règlement rapide de la situation post-électorale. La France se réjouit de cette initiative et lui apporte son plein soutien. Elle souhaite que la mission des chefs d’État qui envisage de se rendre à Libreville prochainement soit l’occasion de trouver le chemin vers une sortie de crise. Elle encourage les autorités gabonaises à l’accueillir dans les meilleurs délais.

camernews-Jean-Marc-Ayrault

camernews-Jean-Marc-Ayrault