camernews-arthur-o-nkili-arc

Nouveau parti politique: L’alliance Républicaine Camerounaise portée des fonts baptismaux

Nouveau parti politique: L’alliance Républicaine Camerounaise portée des fonts baptismaux

C’était au cours d’une cérémonie de lancement suivie d’un  point de presse qui  a eu pour cadre le  Hilton Hôtel de Yaoundé.

Ce mardi  11 novembre 2014, l’échiquier politique de  notre pays s’est enrichi d’un nouveau parti dénommé Alliance Républicaine Camerounaise (ARC). Arthur Orphey Nkili, un jeune journaliste Camerounais de 35 ans en est le leader.

Une cérémonie au Hilton Hôtel de Yaoundé   a servi de prétexte au lancement de ce mouvement politique, le 298ème du genre, et au point de presse qu’entendait donner son chaïrman. Ce double évènement a également permis à l’homme politique de  dérouler son offre programmatique dont le leitmotiv est: «Construire le  Cameroun à la dimension de nos rêves et de nos espoirs».


Un discours programme dense

Lors de son discours d’ouverture particulièrement riche, Arthur Orphey Nkili a invité la jeunesse Camerounaise à prendre le flambeau. Avant d’en arriver là, le président de l’alliance républicaine Camerounaise a énoncé un ensemble d’idéaux qui serviront de socle à son engagement politique: «La liberté de conscience, la dignité de la personne, la division de la culture et de l’instruction, le développement de la libre entreprise, l’État de droit, la justice sociale, le dialogue social ; les droits, les devoirs et solidarités fondamentales, l’égalité des chances, la sécurité des personnes et des biens, la protection de la nature et de l’environnement, la responsabilité individuelle et collective, l’épanouissement de la famille, l’autorité de l’État et la libre administration des collectivités locales».

Parlant de sa vision pour le Cameroun, l’homme politique  a argumenté que : «Construire le  Cameroun à la dimension de nos rêves et de nos espoirs», c’est donner à chaque Camerounais sa dignité pour sa propre auto-détermination. Pour ce faire, il faut a-t-il précisé, définir de nouveaux standards sociétaux, de nouvelles orientations économiques, des nouveaux modes de gouvernances politiques, de nouvelles influences décisionnelles, de nouveaux processus d’investissement. Il s’agit a conclu Arthur Orphey Nkili, en présentant les cinq colonnes synergiques prioritaires de son projet politique, de : redresser le Cameroun, en rétablissant la justice et les droits de l’homme sur toute l’étendue du territoire national, en redonnant espoir à la jeunesse, en repensant la république Camerounaise sur la base de grandes réformes, en restaurant l’autorité de l’État afin de faire valoir la voix du Cameroun dans le concert des nations.


Un revenu mensuel pour tous les chômeurs

Au rang des propositions concrètes, le chaïrman de l’alliance républicaine Camerounaise (ARC) a dit pouvoir créer 500 000 emplois industriels et générés plus d’un million d’emplois induits. « Je veux mettre fin à la précarité dans laquelle se trouve la jeunesse Camerounaise à cause du manque de volonté politique et du pillage des biens sociaux qui existe dans notre pays depuis plus de trente ans ». Surtout, Arthur Orphey Nkili a appelé de tous ses vœux, la création d’un Revenu d’Insertion à la Vie Active (le RIVA), dont la base sera de 35000 FCFA par mois pour tous les chômeurs âgés de 18 à 40 ans.

Avant de clore son discours de lancement, le jeune leader politique a invité l’actuel chef de l’État, SE M.  Paul Biya à faire preuve de sagesse et de lucidité en 2018. Parce que les prochaines échéances politiques seront déterminantes et marqueront de manière significative l’avenir et le destin du Cameroun.

 

camernews-arthur-o-nkili-arc

camernews-arthur-o-nkili-arc