NORD-OUEST : LE CONVOI DE LÉLÉ LAFRIQUE ATTAQUÉ

Il y a eu plus de peur que de mal. Comme l’indique l’heureux dénouement de cette autre attaque du convoi du gouverneur de la région du Nord-Ouest, Adolphe Lélé Lafrique, qui n’a d’ailleurs pas fait des victimes. Selon une source proche des services du gouverneur, ce dernier, accompagné d’une forte escorte militaire habituelle, dans cette zone en perpétuel conflit, se rendait à Fundong, département du Boyo, le 29 août dernier. « Il y avait programmé une cérémonie de remise des dons aux populations riveraines. C’est ainsi que son convoi a été attaqué aussi bien à l’aller qu’au retour », informe notre source. Le portail des camerounais de Belgique. Selon elle, il y a eu des échanges de tirs entre les séparatistes et les forces de défense et de sécurité (Fds) et l’altercation a duré plusieurs heures.

« Il n’a pas été facile de traverser les nombreuses barricades posées par les assaillants sur les longues distances », ajoute l’informateur. L’on se souvient que depuis le début du conflit en fin d’année 2016, dans cette localité, des combats opposent régulièrement les Fds à des groupes de séparatistes armés disséminés dans les bosquets et qui attaquent les symboles de l’Etat, multiplient les kidnappings, pillent et incendient les concessions. Malgré toute mise en garde, les séparatistes ont menacé de s’en prendre aux parents qui enverraient leurs enfants à l’école ce jour. Pour davantage envenimer la situation, ils ont même initié trois semaines de « villes mortes ».

En tirant des leçons de ces multiples attaques sur sa personne, le gouverneur, reprend le chemin de l’école ce 02 septembre 2019, à l’effet de se rendre compte de l’effectivité de la rentrée scolaire dans son unité de commandement.