camernews

Ni John, Ni Fru, Ni Ndi: Où est donc passé Ni John Fru Ndi?

Ni John, Ni Fru, Ni Ndi: Où est donc passé Ni John Fru Ndi?

Contrairement à Paul Biya du RDPC, Christopher Fomunyoh de la Fondation Fomunyoh TFFCAM, Maurice Kamto du MRC, Kah Walla du CPP, Vincent Fouda du MCSD, Théophile Yimgaing Moyo du MOCI ou encore El Hadj Oumarou Ya-Kamata, on n’a pas vu, ni entendu Fru Ndi du SDF dans les médias depuis la fête du 20 mai dernier. Où se trouve-t-il alors que notre pays mène une guerre contre Boko Haram?

Presque tous les chefs des partis politiques, de la société civile et religieuse ont réagi avec fermeté et par une condamnation unanime et ferme des attentats suicides perpétrés dans la Région de l’Extrême-Nord et qui nous endeuillent tous. À ce moment où le pays porte le deuil et la désolation de ces actes terroristes perpétrés par des bombes humaines, le principal chef de l’opposition, Ni John Fru Ndi, est porté disparu.

En effet, au moment où le Cameroun traverse une des phases les plus difficiles et surtout tristes de son histoire, le président du SDF, principal parti d’opposition, n’a ni manifesté devant les médias une vraie sympathie à l’endroit des familles endeuillées, ni adressé un vrai message de réconfort aux blessés, ni moins un message de soutient aux forces armées qui se battent aux fronts pour protéger le Cameroun dont il veut devenir président. Pourtant, son rôle de chef d’opposition lui donne de facto le droit de convoquer une conférence de presse, à tout moment, pour manifester sa désapprobation vis-à-vis de ce qui arrive à notre pays.

Conséquence, pour un homme politique, qui prétend diriger le Cameroun, avec comme possibilité d’être chef suprême des armées, il y a de quoi s’inquiéter. Et surtout se demander si le SDF a encore un avenir avec Fru Ndi? La question est dans l’air et se discute de plus en plus dans le milieu SDF. Et Fru Ndi le sait très bien depuis sa défaite cinglante encaissée à la présidentielle de 2010. Cette 4ème désillusion consécutive a eu valeur de symbole, au point de mener les plus proches de Fru Ndi à quitter ce navire qui ne cesse de chavirer avec lui comme capitaine. Tenez, de 43 des 180 sièges de députés, il ne comptait plus que 21 parlementaires en 2002 et aujourd’hui le SDF ne compte que 15. À ce rythme et si la tendance se poursuit, le SDF risque de se retrouver à moins de 10 députés à la prochaine élection législative à moins que le RDPC lui concède quelques sièges pour la maintenir comme opposition officielle dans un semblant de parlement «oui oui».

Le SDF a-t-il encore un avenir avec le berger Fru Ndi?

Comme un champignon saisonnier, Ni John Fru Ndi attend la campagne présidentielle de 2018 pour passer à la caisse décharger et percevoir le chèque de la campagne tout en sachant qu’il va, une fois de plus, accompagner son meilleur ami Paul Biya vers une réélection à plus de 80% des voies exprimées. Pour l’instant, éleveur de vaches à temps plein, John Fru Ndi s’occupe de son vrai emploi qui est celui de gérer sa ferme, ce qui lui va très bien. À tord ou à raison, certains Camerounais se sont demandés si leur champion et chef «officiel» d’opposition n’aurait pas du demander et insister à rencontrer le président Français, M. Hollande, lors de son bref séjour au Cameroun, afin de lui présenter sa vision du Cameroun, voire même son point de vu sur le CFA?

Fru Ndi boit son «Kouata» et somnole dans son village natal, attendant la saison des présidentielles

Difficile à tirer une quelconque explication sur cette ineptie de Fru Ndi, car il a toujours réagi à l’actualité de notre pays avec un grand retard. Exemple patent, en 2008 alors que le pays est plongé dans un grand mouvement de contestation sociale, Fru Ndi disparait et ne réapparaitra qu’après un calme relatif et n’a jamais donné un point de vu officiel sur ce qui s’est passé. Pour le moment, comme un champignon saisonnier, l’homme qui jadis faisait rêver avec le célèbre «sofa dont finish» boit son «Kouata» et somnole dans son village natal, attendant la saison des présidentielles pour sortir sa tête de terre et réclamer, comme un disque usé avec un vieux refrain bien connu et en ordre : d’abord le report des élections, pour finalement y prendre part quand même, validant ainsi la réélection de son meilleur ami Biya. Pour finir, dans une déclaration sans conséquence où il rejettera les résultats validés par la Cours suprême et retournera en hibernation dans son village et ne réapparaitre que dans 7 ans pour encaisser ses millions de la campagne électorale. Un vrai plan d’affaires n’est ce pas!

Pourtant, ces cuisantes défaites devraient mener le chef d’opposition à s’interroger sur son avenir politique. Mais Fru Ndi insiste et le laisse savoir à qui veut l’entendre «J’y suis, j’y reste et je joue bien mon rôle de clone politique».

Y a-t-il encore de la place pour le SDF dans ce contexte?

Oui. Seulement avec un nouveau chef à la tête du SDF. Car Fru Ndi comme possible président de la république a montré ses limites. Avec un nouveau chef, le SDF peut bien reprendre sa place puisque au fond, tout dépend de ce qui se passe au RDPC et des autres partis d’opposition. Le positionnement sur le Franc CFA enjeu de la prochaine présidentielle, la gestion de la lutte contre Boko Haram, ou un scandale, une controverse qui tourne mal chez leurs adversaires, et les troupes du SDF pourraient connaître une ferveur populaire comme dans les années 90.

Ceci d’autant plus que les Camerounais ne savent toujours pas quelle est la position du Président Biya sur le maintient ou non du CFA comme monnaie alors que la cloche n’arrête de sonner pour une monnaie Camerounaise souveraine comme le Maroc, la Tunisie ou même l’Algérie. L’homme fort d’Etoudi fait la sourde oreille et utilise la technique du caméléon pour sortir de toute situation embarrassante. D’autant plus que, focalisé sur Kamto et la France, les médias n’osent pas, pour le moment, poser des questions d’actualités brulantes à Paul Biya, pourtant c’est bien lui le président en exercice. Il doit donner sa position sur le CFA.

Le trio C2K comme alternative

Si le trio Kah Walla, Kamto, et le charismatique Christopher se met en place, et entre en jeu d’ici 2018, comme de plus en plus souhaité par une bonne franche de la population, les camerounais auront un bon point de repère pour un changement de règne, de vision et de génération en 2018.

Ce changement se fera au détriment de Fru Ndi

Car le défi pour Fru Ndi, aujourd’hui, est de présenter un nouveau programme et une équipe renouvelée, au cas où ses adversaires du RDPC se mêlent les pédales dans des difficultés imprévues. À moins de trois ans des prochaines élections, ce n’est pas impossible. Mais est ce que le chef d’opposition comprend cela? Non il est absent de la scène publique. Par conséquent, on peut déjà dire que Fru Ndi est hors course car il semble vivre dans un autre pays que le Cameroun car il ne comprend pas les réalités quotidiennes de notre pays. Tout simplement où est-il depuis que Boko Haram frappe?

 

camernews

camernews