camernews-nathalie-koah-copine

Nathalie Koah: « Eto’o m’a demandé des choses intimes et humiliantes »

Nathalie Koah: « Eto’o m’a demandé des choses intimes et humiliantes »

Dans une correspondance qu’elle dépose à notre rédaction, l’ex copine du Capitaine des Lions Indomptables fait de nouvelles révélations

Mise au point: Nathalie Koah écrit à la Météo

Monsieur le Directeur,

Conformément à l’article 53 de la loi n°90/052 du 19 décembre 1990, portant sur la liberté de communication sociale, nous entendons par les présentes, et agissant en qualité de Conseil de Nathalie Koah, notre cliente, dans l’affaire qui l’oppose à son ex copain Samuel Eto’o Fils, éclairer vos lecteurs sur les contre-vérités savamment agencées par sieur Samuel Eto’o Fils au sujet de sa relation avec notre cliente qui se retrouve aujourd’hui sur la place publique.
En effet, aux dires de Samuel dans votre parution du 30 juin 2014, il soutiendrait:

Pendant leur vie intime, il a projeté la création de la fondation Samuel Eto’o avec ma cliente et il lui aurait envoyé d’importantes sommes d’argent pour ce faire.

Nous tenons à vous rappeler que la fondation Samuel « Eto’o Fils existe depuis belle lurette et est gérée par un mandataire connu de tous qui n’est pas Nathalie Koah ma cliente. Par ailleurs, si par extraordinaire la fondation, personne morale détachable de la personne de Samuel Eto’o, personne physique, aurait subi un quelconque préjudice du fait de ma cliente, seul l’administrateur de cette fondation agirait en justice pour sauvegarder les intérêts de cette structure. Somme toute, l’action de pure nuisance engagée par Samuel Eto’o n’a aucun lien avec la création d’une quelconque fondation. D’ailleurs, les faits relatés dans la plainte n’ont aucun rapport avec la création d’une fondation (restitution des montres, des secs à main femme, des vestes et autres…).

Dans la même parution, Samuel Eto’o soutient également que ma cliente lui aurait soustrait frauduleusement certains objets de valeur.

La réalité dans cette affaire est que Samuel Eto’o, voulant humilier à tout prix son ex-copine, a maquillé les faits espérant aboutir à une infraction et porter un coup à l’image de Nathalie Koah. A titre d’exemple, pour une montre Rolex donnée en guise de cadeau d’anniversaire depuis le mois de février, Samuel tente de faire croire que cette montre avait été volée (encore une affaire de montre de marque…). Pour des sacs à main femme de valeur offerts, Samuel Eto’o estime qu’il a été escroqué et tout ceci ressort de sa plainte régulièrement déposée au parquet.

Par rapport à ces faits extraordinairement qualifiés de vol, d’escroquerie et autre, le moment viendra où ma cliente développera sa défense puisque cette procédure reste pendante au parquet pour une suite attendue mais incertaine.

Samuel Eto’o estime qu’il a enrichi ma cliente et toute sa famille et n’entend pas se laisser arnaquer par une petite fille ingrate.

Sur ce point précis, ma cliente se réserve de faire tout commentaire et invite son ex-copain à se souvenir de tout le soutien qu’elle lui a apporté pendant plus de sept ans de vie commune, malgré toutes les atrocités qu’elle a subies de la part de Samuel Eto’o et ses complices. Ma cliente soutient également que l’ingratitude est du côté de Samuel Eto’o, qui va jusqu’à lui demander des choses aussi intimes qu’humiliantes.

Sur la désinformation de l’opinion au sujet des déclarations de notre cliente

Ma cliente tient à préciser ici que certains délinquants aguerris dans la cybercriminalité ont créé des pages Facebook à son nom, pour poster des photos et ébats de nature à envenimer une affaire de mœurs entre les ex-copains et ne se reconnait nullement dans les déclarations et débats engagés dans ces réseaux sociaux.

Ma cliente tient également à dire, afin que nul n’en ignore, qu’elle n’a entretenu aucun rapport avec les dignitaires du régime et invite tous ceux qui versent dans cette sorte de diffamation et déclarations mensongères de lui rapporter la preuve de leurs déclarations.

En tout cas, des actions judiciaires sont engagées pour faire la lumière sur ces déclarations et ces activités cybercriminelles. Le résultat de l’enquête nous édifiera à ce sujet.

P/Koah Hélène Nathalie Séraphine, Son conseil

Note de la rédaction (La Météo)

Nous prenons acte des précisions et remarques faites par Hélène Nathalie Koah, par le biais de son conseil, au sujet de l’affaire qui l’oppose depuis quelques semaines au footballeur international camerounais Samuel Eto’o Fils. Il s’agit là, effectivement, d’une réaction légitime qui dénote de l’intérêt que la concernée accorde à notre publication. Aussi, avons-nous tenu à apporter quelques précisions importantes pour la bonne compréhension de nos lecteurs disséminés à travers le Cameroun, mais également à l’étranger.

Primo: le bihebdomadaire La Météo, à qui revient l’exclusivité de cette affaire, a, à tous les niveaux, apporté un soin particulier pour assurer un traitement professionnel à ce dossier ô combien sensible et délicat.

Secundo: les informations recueillies pendant nos investigations ont été minutieusement recoupées auprès de sources généralement crédibles.

Tertio: notre publication n’a pas de parti-pris et n’entend, sous aucun prétexte, favoriser ou défavoriser l’une des personnes impliquées dans ce conflit. Votre journal, qui dispose par ailleurs d’éléments susceptibles de faire exploser la République, lesquels seront mis sur la place publique en temps opportun, n’entend continuer à publier, dans ses colonnes, que des informations vérifiées et fiables, seul gage de crédibilité auprès de ses chers lecteurs. Déjà la jeune dame, dans sa mise au point, avoue que le capitaine des Lions indomptables lui a demandé des «choses intimes et humiliantes». Lesquelles donc? De l’autre côté, le pichichi soutient que c’est une personnalité de la République qui est à l’origine de cette rocambolesque affaire. C’est tout dire.

 

 

camernews-nathalie-koah-copine

camernews-nathalie-koah-copine