Muhammadu Buhari prête serment ce vendredi à Abuja

Le nouveau chef de l’Etat du Nigéria, Muhammadu Buhari (72 ans) prend fonction ce vendredi devant un parterre d’une vingtaine de chefs d’Etat africains et de hautes personnalités ministérielles européennes. Le secrétaire d’Etat américain John Kerry et le ministre français des Affaires Étrangères Laurent Fabius sont annoncés.

Une investiture sur fond de crise économique. Depuis hier jeudi dans l’après-midi, le président déchu Goodluck Jonathan a transféré la charge du pouvoir à son successeur, le général Muhammadu Buhari, son principal challenger, élu aux dernières élections présidentielles de mars 2015. Une vingtaine de chefs d’Etat africains, parmi lesquels Macky Sall, Alpha Condé, John Dramani, Ibrahim Boubacar Keita, Alassane Ouattara, Yayi Boni, Idriss Deby, Paul Biya et une dizaine de ministres européens.
Washington et Paris ont dépêché respectivement leurs plénipotentiaires John Kerry et Laurent Fabius à Abuja pour assister à la cérémonie d’investiture. Revenu au pouvoir par la voie des urnes, le nouveau président de la première puissance économique régionale devra faire face à deux défis majeurs : le péril des milices armées djihadistes et la corruption généralisée dans le secteur de l’industrie pétrolière. Cette investiture du nouvel homme fort du Nigéria intervient dans un contexte économique fragile, marqué par la pénurie d’essence dans les stations- service de la capitale et certaines grandes villes du pays. Un paradoxe, puisque le Nigéria est le premier producteur de pétrole de la région.