MRC : UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION LANCÉE

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), se dit préoccupé par la situation des personnes arrêtées à la faveur des mutineries survenues à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé, les 22 et 23 juillet derniers. D’où le lancement d’une campagne de communication intitulée « #SHOWTHEMTOUS #BRINGBACKPRISONERS#MONTREZLESNOUS# RAMENEZLESPRISONNIERS ». Dans un communiqué presse daté du 02 août de l’année en cours, le porte-parole de Maurice Kamto, Olivier Bibou Nissack, précise que « l’objectif ultime est de contraindre le régime illégitime de Yaoundé, à permettre que soient comptabilisés et localisés ces détenus, afin que les visites leurs soient permises en conformité avec les droits qui sont les leurs ». La matérialisation de cette campagne passe par l’emploi des « hashtag dédiés #SHOWTHEMTOUS #BRINGBACKPRISONERS #MONTREZLESNOUS #RAMENEZLESPRISONNIERS», et consiste à faire « des communications relatives aux disparus et aux évènements ayant entouré leurs disparitions mystérieuse », ajoute Olivier Bibou Nissack.

A noter que l’initiative de cette campagne lancée fait suite à des difficultés d’accès des militants et sympathisants du MRC détenus ; difficultés déplorées par leurs avocats, suite au mouvement d’humeur ayant suivi leur « disparition forcée », comme le relevait l’un des membres du collectif d’avocats, Me Chendjou. Le 1er vice-président de cette formation politique, Mamadou Mota, est l’un de ces détenus. Ce dernier a été exfiltré de sa cellule pour être emmené au secrétariat d’Etat à la défense (Sed), dans la nuit du 22 au 23 juillet dernier.

« Depuis cette date, leurs proches sont rongés par l’inquiétude car, n’ayant accès à aucun d’entre eux, alors que des hypothèses les plus folles et inquiétantes circulent sur leur sort », note le porte-parole de Maurice Kamto.