camernews-Minepia-Yde

Mouvement d’humeur: Près de 15 000 œufs à couver déversés devant le ministère de l’Elevage à Yaoundé

Mouvement d’humeur: Près de 15 000 œufs à couver déversés devant le ministère de l’Elevage à Yaoundé

L’Association Citoyenne de Défense des Intérêts Collectifs (ACDIC) et les aviculteurs sont déterminés à maintenir la pression sur le Gouvernement pour exiger la réouverture des marchés de vente de poulets.

Les membres de l’ACDIC ont poursuivi leur mouvement d’humeur jeudi matin devant le ministère de l’Élevage, des Pêches et des Industries Animales (MINEPIA). Avant que les portes de ce ministère ne s’ouvrent le 7 juillet, l’activiste Bernard Njonga et les membres de l’ACDIC ont déversé 14 400 œufs à couver à l’entrée dudit ministère.

Selon Bernard Njonga, l’action de ce jeudi matin a pour but de «dénoncer la destruction de la filière avicole nationale suite à gestion catastrophique de la crise». Dans une interview accordée à Cameroon-Info.Net en juin dernier, l’activiste Bernard Njonga avait rejeté l’entière responsabilité de l’épiderme de grippe aviaire aux pouvoirs publics.

«Le Gouvernement est entièrement responsable de cette situation. Non seulement il a été défaillant au niveau de la surveillance de l’épizootie, mais aussi les mesures qui ont été et sont prises n’ont pas permis de stopper la psychose des consommateurs et la reprise du travail chez les aviculteurs. Et voilà que les producteurs sont dans la rue pour crier leur désarroi», avait déploré Bernard Njonga.

Selon l’ex-président de l’ACDIC, le déclenchement de cette épidémie en mai dernier a fait supprimer 320 000 emplois directs  et 250 000 emplois indirects. Les pertes financières sont estimées à près de 10 milliards de FCFA selon l’activiste camerounais.

 

camernews-Minepia-Yde

camernews-Minepia-Yde