Moungo: les projets de développement évalués

Lejeune Mbella Mbella a fait le point des promesses avec les communautés à Nkongsamba

 

Le Comité de développement du Moungo (Codemo) sera fonctionnel cette année. L’étude juridique de ses statuts de fonctionnement est déjà bouclée. Annonce faite par Lejeune Mbella Mbella, ministre des Relations extérieures, lors d’une série de rencontres les 27 et 28 mai 2017 à Nkongsamba, chef-lieu du département du Moungo. Rencontres avec plus de 250 chefs traditionnels, près de 500 responsables de communautés, des autorités religieuses et des communautés des comités de base du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc).
En sa qualité de chef de la délégation permanente départementale du comité central du Rdpc pour le Moungo, le ministre Mbella Mbella repartait ainsi sur le terrain poursuivre sa démarche de proximité. Après ses deux tournées d’animation sociopolitique en septembre et novembre 2016 dans les 13 arrondissements du Moungo. Il avait ainsi effectué une série de consultations et noté les doléances de la population, à travers leurs représentants, en matière d’infrastructures sociales de base et de développement.
A côté donc du Codemo et du Fonds qui y sera adossé pour des financements nationaux et internationaux, il y aura le Festim, une manifestation culturelle et agro-pastorale, dont le projet a aussi été annoncé l’année dernière, qui aura lieu en février 2018. Toujours en rapport avec les doléances, le Minrex est revenu sur les projets réalisés en 2016 et ceux qui se poursuivent pour cette année 2017 comme l’aménagement des routes pour l’écoulement des produits agricoles, la construction et la réhabilitation des infrastructures sanitaires, les adductions d’eau potable, l’électrification de plusieurs localités.
Mais s’il y a un point qui a particulièrement retenu l’attention, c’est la batterie d’initiatives qui vont se mettre en place pour l’entrepreneuriat jeune. Ainsi, dès août prochain, la ville de Mbanga verra l’implémentation d’un programme entrepreneurial dans le domaine agricole en termes de conservation et de transformation des produits, de respect des normes et des qualités. « Ceci afin de permettre aux produits qui sortent du Moungo d’avoir un potentiel commercial national et international. Je fais le marketing diplomatique de notre département »